MENU

La baisse du coût des batteries pour les voitures électriques profite à un nouveau secteur, celui des piles domestiques pour maisons, rapporte ce lundi Zdnet. Entre 2010 et 2015, le coût des batteries a été divisé par deux. D’ici 2020, il pourrait encore être divisé par trois pour atteindre les 100 dollars par kWh. Une baisse « rendue possible par des économies d’échelles grâce à l’envol du marché des véhicules électriques et hybrides rechargeables », assure le cabinet Xerfi.

Nissan, Tesla et Mercedes veulent intégrer le marché

Le domaine des batteries domestiques intéresse donc les constructeurs automobiles qui maîtrisent la technologie. Tesla propose déjà son Powerwall pour 6.300 euros. Associée à une installation solaire, cette batterie accumule l’énergie la journée pour la restituer la nuit. D’autres marques comme Nissan et Mercedes veulent aussi concurrencer le britannique Powervault, l’allemand Varta Storage ou encore le japonais Panasonic, leaders sur le secteur de la batterie domestique.

En partenariat avec Eaton, Nissan développe ainsi xStorage. Le constructeur souhaite « donner une deuxième vie aux batteries des véhicules électriques » de la marque. Cette batterie domestique fonctionne comme un accumulateur. Placée dans la maison, elle se charge pendant les heures creuses par le biais du réseau électrique et utilise ses capacités pendant les heures pleines. Mercedes-Benz, lui, élabore une gamme estampillée Energy Storage Home. Les prochaines batteries domestiques de la marque devraient offrir trois fois plus de puissance, pour 120% de capacité de charge en plus.

La France encore sceptique

Tous ces dispositifs visent à optimiser l’ensemble du réseau électrique. En France, les batteries ne sont pas privilégiées par les particuliers et les entreprises, comme c’est le cas au Japon, aux États-Unis ou en Chine. L’énergie classique vendue à faible coût par rapport à d’autres pays expliquerait ce manque d’intérêt, d’autant que l’ouverture à la concurrence et l’émergence de nouveaux fournisseurs d’électricité et de gaz a permis de tirer les prix vers le bas. La qualité du réseau aussi. « Plus le réseau est de bonne qualité, moins il y aurait besoin à court terme de capacités de stockage », estime ainsi l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation