MENU

Une semaine après le passage de l’Ouragan Harvey sur les côtes du Texas (Etats-Unis), les habitants ont toujours les pieds dans l’eau. Dans la région de Houston, plus de 80% des victimes ne possèdent pourtant pas d’assurance inondation, rapportait mardi dernier le Washington Post.

Jusqu’à 1.680 euros de prime d’assurance

Sans ce type de contrat, ils ne peuvent espérer aucune indemnisation pour reconstruire leur logement. Aux Etats-Unis, une assurance habitation régulière couvre les dommages causés par le vent en cas d’ouragan… mais pas ceux causés par les inondations. De son côté, l’organisation non-gouvernementale Pew Charitable Trusts estime à 16% la part des ménages texans qui possèdent une assurance inondation dans les zones sinistrées.

Pour être remboursés en cas d’inondation, les propriétaires doivent souscrire un contrat du programme national d’assurance contre les inondations (NFIP). Un contrat NFIP coûte en moyenne 500 dollars par an, soit 420 euros. Cette somme peut grimper à 2.000 dollars soit 1.680 euros pour les habitations situées en plaine inondable. Ces assurances couvrent jusqu’à 250.000 dollars de frais de reconstruction, et jusqu’à 100.000 dollars pour remplacer les effets personnels.

28.000 euros d’aide gouvernementale

Sans assurance, les habitants n’ont pour seuls recours que la solidarité privée et l’aide gouvernementale. Cette dernière est assurée par l’Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA)… qui ne reconnaît pourtant pas les environs de Houston comme une zone inondable. La FEMA ne garantit qu’un prêt de maximum 33.000 dollars, soit près de 28.000 euros, pour couvrir la reconstruction d’un logement et les frais d’hébergement à l’hôtel.

Pour obtenir cette aide, les sinistrés doivent prouver qu’aucune pièce de leur logement n’est plus habitable. Le président Donald Trump a promis « une action très rapide » pour aider les victimes. Toutefois, les secours arrivent au compte-gouttes. L’avocate Saundra Brown, citée par le Washington Post, craint une situation comparable à 2015 et 2016. Ses clients à faibles revenus, déjà frappés par des pluies diluviennes à Houston (Texas), avaient attendu des mois pour toucher leurs indemnités.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation