Gaz : hausse conséquente des tarifs

Après plusieurs mois de faible augmentation, le tarif réglementé du gaz (appliqué par Engie, ex GDF-Suez) augmentera de 6,9% en janvier 2018. Cette hausse concerne 5,2 millions de clients.

Engie répercute en effet une variation du prix du gaz, décidée par la Commission de régulation de l’Energie (CRE) mais aussi la hausse de taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel, plus connue sous l’appellation TICGN. Cette taxe, dont les particuliers s’acquittent depuis 2014, devrait continuer à augmenter jusqu’en 2022, comme le prévoit la Loi de Finances 2018.

Si en 2017, la TICGN était de 5,88 euros par MWh, elle progresse de 44% en 2018 pour atteindre les 8,45 euros par MWh. En 2022, la hausse devrait tourner autour de 172%. Quelles sont les raisons d’une telle augmentation ? Celle-ci est due à la mise en place des chèques énergies et de la contribution climat énergie.

Cette hausse ne concerne pas les particuliers ayant souscrit une offre de gaz à prix fixe.

La mise en place du chèque énergie

Venant remplacer les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz, le chèque énergie devrait être attribué à 4 millions de ménages. Versé au printemps 2018, il devrait atteindre un montant moyen de 150 euros.

Il s’adresse aux ménages dont la facture énergétique représente plus de 10% de leur budget. Son attribution est donc calculée en fonction du revenu fiscal de référence mais aussi de la composition des ménages.

Pour être y éligible, une personne devra avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 7 700 euros. C’est 11 500 euros pour un couple. Chaque personne supplémentaire permet d’augmenter ce plafond de 2 350 euros.


Nombres d’unités de consommation (UC)
Niveau fiscal de référence < 5600 €Niveau fiscal de référence < 6700 €Niveau fiscal de référence < 7700 €
1 UC (une personne)144 €96 €48 €

 

Entre 1 et 2 UC (2-3 personnes)190 €126 €63 €

 

2 UC et + (4 personnes et +)227 €152 €76 €

 

Source : Selectra.info

L’attribution du chèque énergie est automatique. Vous n’avez aucune démarche à effectuer.

Location : deux diagnostics supplémentaires à fournir

Les propriétaires devront fournir deux diagnostics supplémentaires à leurs futurs locataires ou lors du renouvellement du bail pour les locations en cours. Ces derniers portent sur l’état des installations intérieures de gaz et d’électricité.

Pour l’électricité comme pour le gaz, le diagnostic n’est obligatoire que pour les installations réalisées il y a plus de 15 ans. Une fois effectué, le diagnostic reste valide six ans.

Baisse de la taxe d’habitation

En novembre 2018, une grande partie des contribuables pourront bénéficier d’une baisse d’un tiers du montant de leur taxe d’habitation. Pour les assujettis mensualisés, cela commence dès janvier 2018.

Pour savoir si vous êtes éligible, utilisez notre simulateur en ligne.

Augmentation de la taxe attentat

La taxe attentat, qui alimente de Fonds de garantie des victimes du terrorisme, prélevée chaque mois sur les contrats d’assurance habitation et auto passera de 4,30 euros à 5,90 euros.

Diminution de l’APL

L’aide personnalisée au logement, plus connue sous le nom d’APL, devrait baisser de 50 à 60 euros par mois pour les habitants de HLM. Pour Emmanuel Macron, cela ne devrait rien changer pour les locataires car le Président attend une baisse de loyer pour compenser.

A ce jour, cette mesure a été rejetée par le Sénat. C’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot.

 

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation