Hong-Kong, Sydney et Vancouver sont les trois villes où le prix du logement est le moins abordable.

Pour arriver à ce résultat, les experts de Demographia ont analysé le marché immobilier des grandes villes à travers le monde, rapporte La Tribune.

Paris n’avait aucune chance de figurer dans ce classement qui ne prend en compte que 9 pays : l’Australie, le Canada, Hong-Kong, l’Irlande, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, Singapour et les Etats-Unis.

Hong Kong à la première place

Pour classer les plus grandes villes de ces états dans son rapport « International housing Affordability Survey », Demographia a établi un ratio entre le revenu moyen des habitants d’une ville et le niveau moyen des prix de l’immobilier.

Le top 5 des villes les plus chères :

  1. Hong-Kong est la ville où les prix du logement sont les moins abordables.
  2. Sydney (12,2) en Australie
  3. Vancouver au Canada avec un ratio de 11,8.
  4. Auckland en Nouvelle Zélande (10)
  5. La ville californienne de San Jose aux États-Unis (9,6).

La ville la moins chère est américaine

Les villes américaines figurent en bonne place dans ce classement des villes les plus chères du monde. Surprise, aucune trace de New York dans les 10 premières villes inaccessibles.

En revanche, les villes de Honolulu (9,4), Los Angeles, (9,3) et San Francisco (9,2) y apparaissent.

En Europe, les prix du logement semblent plus raisonnables. Seule la ville de Bournemouth au sud-ouest du Royaume-Uni se classe dixième avec un ratio de 8,9.

A l’autre extrémité du classement, la ville la moins chère se trouve… aux Etats-Unis. Demographia désigne la ville de Racine, dans le Wisconsin (nord-est du pays) comme la moins chère. A titre de comparaison, son ratio de 1,8 est dix fois moins élevé que celui de la ville la plus chère.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation