MENU
Comparateur d’assurance habitation
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance habitation qui vous convient
Comparer
Partager sur

L’Assemblée a voté ce mercredi des mesures pour « créer un choc d’offres au sein des zones les plus tendues du territoire ». Objectif : « encourager la libération du foncier disponible et in fine accroître l’offre de logements » a expliqué la secrétaire d’Etat à l’Economie Delphine Gény-Stéphann. Cette décision devrait coûter 170 millions d’euros en 2018.

3 Français sur 4 réticents

L’amendement, adopté en première lecture par 40 voix contre 14, prévoit un abattement exceptionnel. Il s’appliquera sous conditions pour des cessions de terrains à bâtir ou de certains biens immobiliers bâtis, entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2020. Le taux de l’abattement fixé à 70% pourra être porté à 85% « lorsque le cessionnaire s’engage à réaliser majoritairement des logements sociaux et ou intermédiaires ».

Les exonérations existantes pour les cessions au profit d’organismes en charge du logement social sont aussi prorogées jusqu’à fin 2020. Cette nouvelle mesure ne devrait pas suffire à réconcilier les Français avec l’épargne immobilière. Selon le baromètre de l’épargne immobilière Perial-Ifop, 3 Français sur 4 pensent que les mesures actuelles de fiscalité immobilière incitent à détourner son épargne des biens immobiliers au profit d’autres produits, rapporte Les Echos ce mercredi.

Un patrimoine pour la retraite

Instauration de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), hausse de la CSG sur les revenus du foncier, maintien de l’avantage fiscal « Pinel » uniquement en zones tendues… Tous ces dispositifs en matière de fiscalité immobilière s’avèrent peu favorables à la pierre, rapporte Les Echos ce mercredi. Les rapporteurs du baromètre considèrent que les investissements pourraient baisser dans l’immobilier. Ce secteur reste pourtant prisé des Français qui épargnent pour leur retraite.

Les Français préfèrent investir leur épargne dans l’assurance-vie (50%), l’immobilier (40%) et dans le livret A (30%). Pour les patrimoines supérieurs à 500 000 euros, l’investissement immobilier pour préparer sa retraite paraît plus sûr (51%) que celui dans les startups, TPE et PME (16%). Si le gouvernement fustige une « rente immobilière » déconnectée de « l’économie réelle », 70% des Français pensent qu’« investir dans l’immobilier – hors résidence principale ou secondaire – est utile pour l’économie ».

Comparer les devis habitation
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation