MENU

L’arrivée de l’été sonne le retour de la chasse au logement pour les étudiants. En France, comptez en moyenne 499 euros charges comprises pour la location d’un studio. Ce chiffre couvre des écarts importants entre Paris et les petites villes universitaires, rappelle Les Echos. Petit tour d’horizon avec une étude du site LocService.fr.

830 euros pour un studio à Paris

Pour dresser ce panorama, la plateforme a passé au crible plus de 43 000 demandes de locations d’étudiants en 1 an. La région parisienne accueille 9 des 10 villes étudiantes les plus chères. Un étudiant en Ile-de-France consacre 777 euros par mois à son loyer, et jusqu’à 830 euros dans Paris intra muros. Comptez 706 euros à Nanterre (Hauts-de-Seine), 695 euros à Créteil (Val-de-Marne) 661 euros à Guyancourt (Yvelines) et 658 euros à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) !

Ces prix très élevés reflètent une forte demande, avec 28% des étudiants qui veulent s’installer en Ile-de-France. En tête du classement des villes les plus demandées, Paris concentre 16% des vœux des étudiants. La deuxième position revient à Lyon (Rhône) avec 6,9% des souhaits. Bordeaux (Gironde) prend la troisième avec 6,6% des vœux. Les villes de Toulouse (Haute-Garonne) avec 3,7% et Nantes (Loire-Atlantique) avec 3,5% ferment le top cinq.

Le garant reste une quasi-obligation

De son côté, un étudiant en province consacre 527 euros par mois à son logement. Un studio à Poitiers (Vienne), Brest (Finistère) ou au Mans (Sarthe) coûte 60% moins cher que dans la capitale ! Dans le détail, vous débourserez en moyenne 327 euros à Brest, 331 euros au Mans et 332 euros à Poitiers. Les trois villes de province les plus chères restent Nice (Alpes-Maritimes) avec 587 euros par mois, Lyon avec 526 euros et Villeurbanne (Rhône) avec 497 euros.

Près de six étudiants sur dix (56%) recherchent un studio ou un appartement une pièce (T1). Deux étudiants sur dix (21%) plébiscitent la colocation. L’appartement avec une chambre (T2) attire 15% d’étudiants, qui présentent la particularité d’être en couple ou de disposer de revenus plus élevés. Les étudiants ne manifestent pas de préférence marquée entre le nu et le meublé. En revanche, 97% d’entre eux se présentent avec un garant. Dans 91% des cas, ce rôle revient à la famille.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation