Emmanuel Macron a présenté ce lundi sa réforme du logement, lors d’une visite officielle à Toulouse (Haute-Garonne). Le Président de la République a prôné le pragmatisme, et appelé de ses vœux une « libération » de la construction par une « réduction » des normes environnementales et sociales.

« Notre système est bloqué par la sur-réglementation »

Pour « libérer » la construction dans le parc libre, Emmanuel Macron compte mettre en place « une réduction des exigences des normes environnementales et sociales » pour obtenir « une production massive » de logements neufs en quelques années. « Notre pays en construit trop peu car notre système est bloqué par la sur-réglementation » a estimé le chef de l’État. Il faut rendre la loi « plus pragmatique » a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron anticipe déjà les critiques. « Il y aura énormément de (gens) qui s’élèveront contre ça, tous ceux qui ont dit (que) ces normes (sont) sur tout le territoire pour tout le monde » a-t-il précisé. « On me dira que je ne respecte pas l’environnement, ou parfois le handicap, parfois ceci ou cela. Mais il faut du pragmatisme » a insisté le Chef de l’Etat. « C’est essentiel pour résoudre le problème du logement » s’est justifié Emmanuel Macron.

Construire des « logements très sociaux »

Emmanuel Macron a également évoqué l’accroissement de la construction de logements neufs dans le parc social. Le chef de l’État veut porter le nombre de ces nouveaux logements à 40 000 par an dès 2018. Il préconise aussi « sur tout le quinquennat » la construction de logements « très sociaux ». Emmanuel Macron espère « faire tourner davantage le parc social en faisant rentrer beaucoup plus de monde, et activer un politique de baisses des prix ».

Après une table ronde avec les acteurs du logement, le Président a détaillé son nouveau dispositif de prise en charge des plus défavorisés. Ce système baptisé « Logement d’abord » devrait créer 50 000 places supplémentaires pérennes, dont 10 000 dans des pensions de famille et 40 000 dans le parc locatif. Elles remplaceront les nuitées d’hôtels, qu’Emmanuel Macron juge inadaptées et « très coûteuses ». Ce vaste plan logement sera présenté en plus en détail lors du prochain Conseil des ministres.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation