MENU

Emmaüs a inauguré le 31 janvier dernier un logement mobile et autonome dans le quartier de la Pointe Rouge, à Marseille (Bouches-du-Rhône). Ce logement innovant pourrait constituer une solution pour les « 4 millions de personnes mal logées en France, dont 143 000 sans domicile en 2012 » rapporte France Info.

15 jours d’autonomie complète

D’une surface de 30 mètres carrés, la maison transportable d’Emmaüs peut abriter jusqu’à 4 personnes. À l’intérieur, l’utilisateur trouve une cuisine, une chambre avec un canapé-lit, une salle de bains et même une petite terrasse. Le tout a été agencé pour offrir le plus de confort possible, et surtout une autonomie totale. Cette habitation insolite répond à un impératif social, sans négliger la problématique environnementale.

C’est l’association humanitaire d’entraide Ampil qui a conçu ce mobile-home. Le logement est surmonté de panneaux photovoltaïques. Il dispose d’un réservoir de 1 000 litres d’eau sur le toit et d’une pompe à chaleur. Tous ces dispositifs lui permettent d’être autonome pendant une durée de 15 jours complets. Le mobile-home dispose par exemple d’un système de recyclage de l’eau domestique. Un couple réinséré par Emmaüs va s’installer dans ce logement témoin tout neuf.

Une solution économique à grande échelle

La maison se déplace à l’aide d’une grue, mais reste facile à installer. Elle peut répondre à de nombreuses demandes d’hébergement d’urgence pour les personnes mal logées, sans domicile fixe ou victimes des intempéries« Si vous faites une construction à une plus grande échelle, vous arrivez à des coûts de 20 000 euros », explique à L’Express Kamel Fassataoui, président du centre Emmaüs de la Pointe Rouge dans le VIIIe arrondissement de la ville portuaire.

Le centre marseillais ne veut pas attendre pour agir, et compte bien donner l’exemple. « On espère inciter les autres communautés Emmaüs de France ainsi que les collectivités à s’équiper. À Marseille, entre 12 000 et 15 000 personnes vivent dans la rue à un moment ou à un autre », déclare le responsable. Dans son 23e rapport sur le mal-logement, la Fondation Abbé Pierre estimait que 9 millions de personnes en France vivaient dans un logement surpeuplé en 2013.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation