MENU

La morosité frappe le marché immobilier locatif. Entre 2015 et 2017, le nombre de baux signés a reculé de -7,8%. Depuis 2013, les loyers n’ont augmenté que de +0,3% soit deux fois moins que l’inflation (+0,6%), rapporte l’Observatoire Clameur publié mardi dernier.

20% du parc locatif français

Le marché de l’immobilier locatif privé « représente environ 20 % du parc de logements en France », rappelle Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris Ouest et porte-parole de l’observatoire. L’écart entre l’inflation et la hausse des loyers « engendre une furieuse perte de pouvoir d’achat » et participe à la « mauvaise santé » du secteur. En 2017, les loyers ont progressé moins vite que l’inflation dans 40% des villes de plus de 150 000 habitants.

Dans plus d’une grande ville sur trois (35%) en France, les loyers ont même reculé en 2017. C’est le cas à Angers (Maine-et-Loire), Grenoble (Isère), Le Havre (Seine-Maritime), Marseille (Bouches-du-Rhône), Rennes (Ille-et-Vilaine), Saint-Etienne (Loire) et Toulon (Var). A l’échelle nationale, le recul des loyers touche surtout les trois pièces (-0,4%) et les quatre pièces (-0,6%). Le loyer des deux pièces reste stable, mais celui des studios et 1 pièce augmente (+0,4%).

Moins de travaux dans les logements

Le recul des loyers s’accentue avec celui des travaux d’amélioration et d’entretien, réalisés par les propriétaires bailleurs. Seules 14,3% des locations en ont bénéficié en 2017, contre en moyenne 21,9% sur une longue période (1998-2017). C’est pourtant une mauvaise affaire de relouer un logement sans réaliser de travaux. Les loyers baissent de -5,5% à Paris et de -8,7% à Marseille en cas de relocation sans travaux, mais se maintiennent en cas de travaux de rafraîchissement.

L’année 2017 aura été marquée par un sursaut de la demande et la hausse de la mobilité des locataires. En revanche, l’année 2018 ne s’annonce pas très bien, analyse Clameur. « La signature de nouveaux baux est artificiellement boostée par un rattrapage et la réalisation anticipée de nombreux projets d’acquisition fin 2017 qui ont amené les locataires à déménager plus tôt que prévu », prévient Michell Mouillart. La loi Elan risque de ne pas arranger les choses.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation