MENU
Comparateur d’assurance habitation
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance habitation qui vous convient
Comparer
Partager sur

Contre l’abondance de locations touristiques à Paris (Ile-de-France), trois députés La République en marche ! (LREM) publient ce lundi une tribune dans Le Figaro. Les élus parisiens comptent « lancer une évaluation précise de la loi » qui contraint les loueurs à s’inscrire auprès de la Mairie.

Une situation propre au Centre de Paris

Sylvain Maillard, Élise Fajgeles et Pacôme Rupin comptent « réguler d’urgence les locations touristiques dans le Centre de Paris ». Les députés s’appuient sur un rapport de l’Atelier Parisien d’Urbanisme (Apur) rendu public la semaine dernière, concernant les locations touristiques dans les quatre premiers arrondissements de la capitale. Les élus estiment qu’elles « sont en train de détruire le marché du logement classique » et qu’elles dépeuplent les arrondissements.

26% des logements sont vacants dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements de Paris. Ces logements échappent au marché locatif classique pour se retrouver sur des plateformes de location de courte durée. « Le choix des investisseurs immobiliers se comprend, le gain est 2,6 fois supérieur en location touristique qu’en location classique (jusqu’à 3,5 fois sur l’île de la Cité) » concèdent les députés.

« Aller plus loin dans la législation »

Cette tendance modifie la physionomie des quartiers concernés. La réduction du nombre d’habitants provoque des fermetures de classes. Des commerces de proximité mettent la clé sous la porte. Les conditions de vie se dégradent. Les élus LREM déplorent « les bruits des valises, les poubelles déposées dans l’entrée, l’interphone qui sonne quand un locataire d’un soir a oublié le code de l’entrée » et la « vie de voisinage (…) bouleversée ».

Les députés visent directement la plateforme Airbnb. Le site « n’a payé que 92 944 euros d’impôts en 2016 », en dépit d’un chiffre d’affaires estimé à 130 millions d’euros « principalement grâce à son activité dans la capitale » déplorent les députés. « Si nous jugeons qu’il est nécessaire et utile d’aller plus loin dans la législation, ce qui est fort probable, nous déposerons une proposition de loi » concluent les élus.

Comparer les devis habitation
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. David

      Ras-le-bol des politiques incapables de comprendre le numérique et toujours prêt à tout empêcher ou tout taxer ou même à empêcher Et à taxer. J’espère que la République en Marche vaut mieux que le logement communiste de la Mairie de Paris !

    Comparer les devis habitation