MENU

Propriétaire et surendetté, comment sortir de l’ornière ? La société de portage immobilier StayHome évite le traumatisme de la saisie immobilière. L’entreprise transforme le propriétaire en locataire, avec un loyer de 20% inférieur au prix du marché. L’ex-propriétaire dispose de cinq ans pour racheter son bien.

Investissement éthique

Chaque année en France, 15 000 bien immobiliers sont mis en vente à cause du surendettement de leur propriétaire. Pour briser la spirale infernale après une maladie, un divorce ou une perte d’emploi, l’ancien banquier Patrick Drack et le promoteur Christian Lachaux ont créé en 2010 à Montpellier la startup StayHome. De quoi offrir une solution de secours aux propriétaires fichés à la Banque de France, rapporte l’AFP.

« Quelque 240.000 particuliers en surendettement, ont souscrit un crédit immobilier. Or au bout de 3 échéances impayées, la banque entame une procédure judiciaire« , explique Patrick Drack à l’AFP. « Nous faisons rencontrer aux propriétaires en difficulté un investisseur qui rachète temporairement leur bien 70 à 80% de sa valeur afin de solder leurs dettes. » Le nouveau locataire dispose donc de cinq ans pour racheter son bien au même prix. Une démarche qui évoque celle de cette autre start-up parisienne, où les clients louent avec option d’achat.

Rendre service à tout le monde

StayHome se rémunère grâce une commission proche de celle d’un agent immobilier. L‘investisseur se rémunère avec les loyers perçus pendant 1 an minimum, un placement offrant 6,5% d’intérêt. Cette solution ressemble à la vente dite « à réméré« , mais en moins onéreux et moins risqué. Pour Hervé Le Hanneur, ex-officier de la Marine nationale devenu investisseur, le portage serait un « système super honnête, qui rend service à tout le monde« .

Hervé Le Hanneur a ainsi racheté à 113.000 euros une maison proche de Cognac (Charente) à un septuagénaire qui ne pouvait plus rembourser son emprunt « après avoir aménagé sa maison pour sa femme malade« . Quand le fils du retraité « a eu un gros pépin de santé à son tour« , le vieil homme n’a plus été en mesure de régler son loyer de 619 euros. Hervé Le Hanneur ne perçoit pas de loyer jusqu’à ce son locataire « puisse s’en sortir« . Il récupérera son argent lors de la vente de la maison, souhaitée par le retraité, « mais pas à la va-vite, sous la menace du banquier« .

85% des 160 opérations se sont soldées par un rachat du bien. La start-up veille à la fois sur la solvabilité des vendeurs et sur l’éthique des investisseurs: « Ceux à la recherche de propriétaires qui ne pourront jamais racheter leur bien, on leur dit: Pas chez nous » assure StayHome.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation