MENU
Comparateur d’assurance habitation
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance habitation qui vous convient
Je compare

Adapter le logement pour limiter les risques : des gestes simples

Même pour un senior parfaitement autonome, le domicile regorge de pièges méconnus. Pour certaines personnes âgées, la simple peur de chuter chez elles limite leurs déplacements, ce qui entraîne une perte d’autonomie. Si le risque zéro n’existe pas, quel que soit l’âge, quelques dispositions simples permettent à un senior de vivre chez lui dans la meilleure sécurité.

  • Les vieux parquets cirés sont certes d’une grande beauté, mais sont naturellement glissants. En contrepartie, les tapis peuvent également glisser sous le poids de la personne. La pose de bandes d’adhésif double-face ou de « Velcro » sur la face interne des tapis évite ces désagréments.
  • Le fil électrique qui alimente la lampe du salon et celui du téléphone sont autant de pièges tendus à un senior. Un téléphone sans fil et une installation électrique adaptée limitent sensiblement les risques.
  • Toujours dans le domaine de l’éclairage, nombreuses sont les personnes âgées se plaisant dans une demi-pénombre. L’installation d’interrupteur à poussoirs phosphorescents évite d’avoir à tâtonner pour trouver leur emplacement. Il existe également des lampes qui se déclenchent lors d’un mouvement. Peu chers, ces dispositifs sont efficaces et peuvent éviter un accident.
  • La cuisine regorge de dangers. Plusieurs gants de cuisine ignifugés proches du four et des plaques chauffantes évitent d’avoir à les chercher et à les négliger au moment de se saisir d’une casserole ou d’un plat chaud.
  • Le sol devant le poste de travail doit être recouvert d’un tapis antidérapant. Privilégiez les plaques électriques à celles à gaz et équipez la cuisine d’un extincteur. Une petite table roulante évite d’avoir à déplacer les plats lourds qu’ils soient ou non chauds.
  • Dans la salle de bain, le bac à douche et la baignoire doivent être équipés d’un revêtement antidérapant, mais aussi d’une barre d’appui et éventuellement d’un siège.
  • Les escaliers figurent parmi les zones les plus dangereuses pour un senior. Si une rampe solide est indispensable, il existe également des nez-de-marche antidérapants.

Les organismes publics qui peuvent vous aider à adapter votre logement

Les pouvoirs publics, les caisses de retraite et les collectivités locales peuvent intervenir :

    • L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) apporte des aides financières permettant d’améliorer l’habitat des propriétaires occupants ou gérés par les bailleurs du secteur privé (hors bailleurs sociaux).
    • Le locataire peut également en bénéficier après accord de son propriétaire. C’est alors le locataire qui finance les travaux et perçoit les aides s’il entre dans le cadre des personnes et logements éligibles, celui-ci devant avoir au moins 15 ans. Ces aides sont plafonnées en fonction des revenus mais leurs montants diffèrent également selon qu’on habite en Ile-de-France ou en province.
    • L’ANAH distingue deux catégories : les ménages modestes et les très modestes. Pour ces derniers, l’aide peut atteindre 50 % du montant total des travaux hors taxe. Le plafond maximum est de 10 000 €. Pour les ménages considérés comme modestes, le pourcentage s’arrête à 30%. Le plafond maximum à 7000 €.
    • Les caisses de retraite complémentaires peuvent intervenir en matière de conseils, de financement d’équipements techniques et de travaux d’isolation. Elles peuvent également appuyer une demande de prêt. Tout dépend de la caisse et du contrat qui aura été souscrit.
    • Les collectivités locales accordent des prêts, aides et subventions dans le cadre du maintien au domicile des seniors. Pour la plupart, ces soutiens sont liés à des conditions de revenus. Deux aides financières ciblent particulièrement les personnes âgées ou handicapées. Pour savoir si ces aides spécifiques sont accordées dans votre département, vous pouvez appeler le point rénovation info service au 0820 15 15 15 (0,05 € /min).
    • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) vise à compenser la perte d’autonomie des plus de 60 ans.
    • La Prestation de compensation (PCH) est attribuée aux personnes concernées par un handicap survenu avant 60 ans.

Les aides fiscales

Des travaux d’aménagement du logement du senior peuvent bénéficier de crédits d’impôt. L’installation des équipements sanitaires comme les WC, douches et baignoires donnent droit à des déductions fiscales. Le taux de déduction est de 25 %.

Les dépenses liées à l’installation d’un monte-escalier sont également susceptibles de donner droit à des déductions fiscales. Pour ce type d’équipement, le crédit d’impôt est de 15 %.

Les crédits d’impôt sont plafonnés à 5000 € pour une personne seule et à 10 000 € pour un couple. Ce montant peut être majoré de 400 € par personne à charge.

Afin de ne pas perdre le bénéfice de ces crédits d’impôt liés à ces équipements spécifiques, il est essentiel que ceux-ci soient assurés. En cas d’incendie ou de dégâts électriques, une garantie dédiée peut ainsi indemniser le coût du remplacement ou des réparations du matériel.

Systèmes connectés : des compléments pour le maintien à domicile

Qu’il s’agisse d’un senior particulièrement actif ou d’un autre à mobilité plus réduite, des dangers spécifiques guettent les personnes âgées quand elles sont seules à la maison. Bien que variés, ces risques s’articulent autour de trois axes majeurs :

  • le malaise
  • la chute
  • l’agression avec le vol pour finalité

Afin de répondre à la demande, la plupart des systèmes mis à disposition des seniors sont des dispositifs connectés permettant d’émettre une alarme en cas de malaise ou d’agression physique. D’autres vont plus loin en étant de véritables anges gardiens qui suivent et analysent l’activité du senior.

Le dispositif BeClose suit par exemple le quotidien du senior grâce à des capteurs répartis dans les différentes pièces du logement. Le senior qui saute un ou plusieurs repas ou est cloué au lit est ainsi dépisté et une alarme sous forme de message ou d’appel téléphonique est envoyée à la ou les personnes dont les coordonnées ont été préalablement programmées.

Très différente est l’utilisation d’Active Protective. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un système visant à protéger le senior en cas de chute et des risques de fractures souvent lourdes de conséquences. Avant que le senior touche le sol, le système électronique qui prend la forme d’une ceinture envoie les commandes nécessaires au gonflement de plusieurs airbags répartis autour de la taille, ce qui amortit sensiblement la chute.

Aussi ingénieux, le verre développé par la startup française AuxiVia décèle le risque de déshydratation et avertit le senior par un signal lumineux qu’il doit s’hydrater. Le verre est programmable et stocke les données afin d’assurer un suivi.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation