MENU
Comparateur d’assurance habitation
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance habitation qui vous convient
Je compare

Les exclusions fréquentes des assurances habitation

Chaque garantie présente dans votre contrat est strictement encadrée et porteuse d’une liste précise de clauses d’exclusion. En voici les exemples les plus courants :

  • La garantie incendie : dans la grande majorité des contrats proposés par les compagnies d’assurance, les dommages matériels causés aux terrains, aux arbres, aux plantations ou bien les dommages corporels résultant de brûlures sont exclus.
  • La garantie dégâts des eaux ne prend généralement pas en charge les dommages résultant d’un manque d’entretien ou de réparation, de la condensation ou du ruissellement des voies, cours ou jardins bordant votre logement. De même, les inondations liées au débordement des cours d’eau ou de lac ne sont pas garanties, sauf si elles relèvent d’une catastrophe naturelle. Dans ce cas, la parution d’un arrêté officiel classant votre zone d’habitation en zone de catastrophe naturelle est nécessaire.
  • Les toitures, portes, portes-fenêtres ou fenêtres ne sont généralement pas remboursées, tout comme les terrasses et façades.
  • La responsabilité civile privée (incluse dans votre contrat d’assurance habitation) exclut tous les sinistres pouvant résulter de votre activité professionnelle ou rémunérée.

Penser à déclarer les personnes assurées

En principe, la responsabilité civile d’un contrat multirisque habitation couvre les parents et les enfants et certains contrats vont jusqu’à couvrir les amis hébergés.

Toutefois, pour bénéficier de cette couverture, il est primordial de veiller à déclarer ces personnes à votre assureur. Car si vous, en tant que souscripteur de l’assurance, vous êtes évidemment couvert, il n’en est pas de même pour tous les occupants du logement.

Franchise et plafond de votre multirisque habitation : attention aux pièges !

Les franchises représentent, pour chacune de vos garanties, le seuil à partir duquel les frais sont pris en charge non pris en charge par l’assureur en cas de sinistre. Par exemple, si la franchise est de 300 euros, cela signifie que seule la partie des frais au-delà de 300 euros seront pris en charge par l’assurance.

Les plafonds sont les montants maximum de l’indemnisation par l’assurance en cas de sinistre.

Ces deux composantes de votre contrat sont essentielles. En effet, si vous ne faites pas suffisamment attention, vous risquez de vous retrouver avec des franchises élevées et des plafonds de remboursement bien trop bas en rapport de la valeur de vos biens. Cela pourrait être lourd de conséquences en cas de sinistre.

Le conseil d'Hervé !
Pour être bien couvert, pensez à réactualiser régulièrement votre couverture selon l’évolution de la valeur de vos biens. Vous pencher sur les garanties de votre assurance habitation tous les trois ans environ semble la bonne attitude, tout comme voir votre assureur dès lors que vos biens connaissent une hausse importante de leur valeur.

Réactualiser son contrat habitation pour ajuster les plafonds de remboursement

Lors de la souscription d’une assurance multirisque habitation, de nombreuses garanties sont associées à un plafond d’indemnisation. La valeur du mobilier pouvant changer au fil du temps, il est essentiel de vérifier le montant de ces plafonds et au besoin de renégocier son contrat ou de changer de compagnie après avoir comparé les différentes offres.

Il est généralement conseillé de revoir son contrat tous les trois ans ou lors d’une hausse importante de la valeur des biens assurés. Le contrat sera peut-être plus cher en matière de primes, mais nettement plus efficace en cas de sinistre. Si le terme de contrat multirisque habitation (MRH) reste identique, Il est essentiel de choisir les garanties en fonction des risques réels et les plafonds les mieux adaptés.

Plafonds de remboursement inadaptés, un exemple

Aujourd’hui retraité, Albert a depuis longtemps la passion du vin. S’il en boit avec modération, il collectionne les bouteilles depuis des décennies. Sa cave est parfaitement aménagée avec un système de contrôle de température et une isolation qui lui ont coûté une petite fortune. Si certaines bouteilles de grands crus de Bordeaux dépassent allègrement les 1 000 €, la moyenne se situe aux alentours de 500 € avec de plus de nombreuses caisses de 6 bouteilles. Albert regagne sa maison après une semaine passée chez son fils. Arrivé devant l’entrée, il constate avec horreur que la porte est entrouverte. La maison d’Albert étant légèrement isolée, le ou les cambrioleurs ont eu largement le temps de l’ouvrir. Albert se précipite vers sa cave et constate que la quasi-totalité des bouteilles a disparu.

Ce trésor étant celui d’une vie, Albert compte sur son assurance pour le dédommager d’une bonne partie de la perte financière, certaines bouteilles étant irremplaçables. Il a souscrit un contrat habitation après que sa maison soit terminée, c’est-à-dire il y a plus de 25 ans. S’il ne s’est jamais occupé de ce contrat en dehors du paiement des primes, il sait toutefois qu’il est assuré contre le vol. Après avoir déposé une plainte à la gendarmerie, il téléphone à son assureur pour l’informer de la catastrophe qui vient de survenir. Ce qui lui est expliqué finit de l’anéantir avec une indemnisation très éloignée de la valeur des biens volés. Albert n’est en effet assuré qu’à hauteur de 50 000 € pour le mobilier et le contrat ne prévoit que 15 % de ce montant pour le vol de vins et spiritueux. Albert touchera donc au mieux 7 500 €, soit très peu en rapport de la valeur réelle de ses bouteilles.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation