Comparateur d’assurance habitation
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance habitation qui vous convient
Comparer
Partager sur

De nombreux sinistres interviennent à l’occasion de travaux. Pour éviter les situations inconfortables, mieux vaut donc prendre le temps de s’intéresser aux contours de l’assurance habitation travaux avant de se lancer dans des travaux.

Quelle assurance pour des travaux ?

Vous projetez de réaliser des travaux de rénovation ou d’agrandissement de votre maison via la construction d’une pièce supplémentaire ? Si l’on vous souhaite que les travaux se déroulent dans les meilleures conditions, ce n’est, en pratique, pas toujours le cas. Pour être protégé en cas de pépins, mieux vaut donc s’intéresser à l’assurance habitation en cas de travaux. D’une manière générale, le constructeur, aussi appelé « maître d’œuvre », doit être assuré pour les travaux. Il souscrit alors :

  • une assurance de responsabilité décennale : cela signifie qu’il devra prendre en charge la réparation de toutes les malfaçons qui menaceraient le logement, et ce pendant 10 ans
  • une assurance dommages-ouvrage : imposée par la loi, celle-ci permet le remboursement rapide des travaux de réparations relevant de la responsabilité décennale
  • une garantie de parfait achèvement : le constructeur est tenu de réparer tous les problèmes signalés dans la maison jusqu’à 1 an après la fin des travaux
  • une garantie de bon fonctionnement des équipements, valable pendant 2 ans.

Avant de lancer des travaux de construction ou de rénovation, il est important de vérifier le respect des obligations d’assurance de la part du ou des professionnels chargés d’intervenir sur votre logement. En pratique, il est également recommandé de jeter un œil au fonctionnement de votre propre assurance habitation pendant les travaux.

Comment fonctionne votre assurance habitation pendant les travaux ?

La plupart des contrats d’assurance habitation garantissent une couverture des risques (vol, incendie, explosion, dégât des eaux ou bris de glace) pendant la durée du chantier.

Il faut néanmoins bien s’en assurer, et demander une extension de garantie du contrat d’assurance habitation, voire changer de contrat si ces risques ne sont pas couverts.

La souscription d’une assurance tous risques chantier peut aussi être envisagée si les travaux sont de grande envergure.

Comment modifier mon contrat d’assurance habitation après travaux ?

En rénovation comme en construction, les travaux modifient les caractéristiques de votre logement. Et cette modification n’est pas sans conséquences sur votre contrat d’assurance habitation. Une fois les travaux finis, il est donc important de mettre à jour votre assurance habitation. Cela permet de la mettre en conformité avec votre bien nouvellement rénové, ainsi que d’y inclure certaines clauses de garanties particulières, notamment pour couvrir les équipements neufs.

Vous pouvez demander à votre assureur de réévaluer la valeur de votre maison afin d’être indemnisé correctement en cas de problèmes. La réévaluation des nouveaux équipements et biens mobiliers est aussi nécessaire pour que leur valeur à neuf inscrite dans le contrat d’assurance logement corresponde bien à la réalité.

Au-delà de ça, il vous faudra procéder à une modification de votre assurance habitation dès lors qu’il y a :

  • modification de l’usage du logement ;
  • changement ou réaménagement important des pièces ;
  • diminution ou aggravation du risque couvert par l’assureur.

S’il y a effectivement un risque moindre pour l’assureur, vous pouvez lui demander la réduction des primes payées au titre de votre assurance habitation. Si en revanche vous augmentez la surface habitable de votre logement et/ou le nombre de pièces à vivre, le prix de l’assurance habitation peut grimper. Cela ne doit pas pour autant vous dispenser d’effectuer cette déclaration.

Quels sont les risques en cas de non déclaration des travaux à l’assurance ?

Ne pas déclarer l’aménagement de combles ou la transformation d’un garage en chambre est tentant pour ne pas avoir à payer plus cher son assurance habitation. La pratique est en revanche assez risquée. En cas de sinistre, votre assureur peut refuser de vous indemniser au motif que le contrat d’assurance habitation souscrit ne correspond pas aux caractéristiques de votre logement. Difficile par exemple pour l’assureur de prendre en charge un dégât des eaux dans une salle de bain nouvellement créée si celui-ci ignore l’existence de cette salle de bain.

Comparer les devis habitation
Partager sur
Comparer les devis habitation