MENU

Pourquoi avez-vous décidé de lancer un service de partage de scooter ?

Les grandes villes comme Paris souffrent d’embouteillages et de problèmes de pollution environnementale et sonore. Ces éléments sont des facteurs de stress pour les usagers de la route.

Pour profiter d’une mobilité plus fluide dans la capitale, le meilleur moyen reste le scooter. Avec l’arrivée des scooters électriques sur le marché du deux-roues, nous avons eu l’idée de constituer une flotte de scooter électrique.

Cityscoot : comment ça marche ?

Le principe est simple. L’utilisateur doit télécharger l’application mobile et sélectionner un scooter. Un code lui est communiqué via l’application. Il devra le composer sur le scooter réservé pour démarrer la location. Pour accéder au service Cityscoot, l’utilisateur n’a besoin ni de carte, ni de clé. Il lui suffit d’avoir un simple smartphone.

Les 10 premières minutes de réservation sont gratuites. La facturation de la location démarrage au moment où le code est composé sur le scooter.

Combien coûte votre service aux utilisateurs ?

C’est un service qui est sans abonnement et sans engagement. Les besoins des utilisateurs étant différents, ils paient à l’usage.

Le service coûte 0,28 centime la minute. L’utilisateur peut acheter un pack de 100 minutes à hauteur de 20 euros. Le prix de la minute passe à 0,20 centime. Nos utilisateurs réalisent en moyenne des trajets de 15 minutes. Avec cette offre, ils peuvent parcourir 7 trajets.

Entre les voitures et les trottinettes électriques à partager, quelle est votre place sur le marché de la mobilité urbaine ?

C’est le besoin qui détermine l’usage. Nos utilisateurs choisissent Cityscoot pour deux éléments : la rapidité et le plaisir. En effet, il est plus agréable de circuler à l’air libre sur un scooter que d’emprunter le métro. De plus, nos scooters sont silencieux et ne sont pas sources de pollution.

On a observé que 10% des trajets réalisés avec Cityscoot viennent en complément de l’usage d’un transport en commun.

Vous proposez une formation de conduite de scooter. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Il s’agit d’une initiation gratuite à la conduite d’un scooter Cityscoot. Cette formation est proposée à l’ensemble de nos utilisateurs au moment de leur inscription.

Encadrés par des moniteurs professionnels, les participants acquièrent les bons réflexes pour évoluer dans un environnement urbain sur un deux-roues. Aujourd’hui, on compte 6 000 personnes qui ont participé à cette initiation.

Votre service est accessible de jour. Pourquoi est-il fermé de nuit ?

C’est pour des raisons de sécurité. On relève que 10% de nos utilisateurs n’a pas d’expérience. Sans aucune visibilité sur le comportement des usagers, on ne voulait pas prendre de risque. Notre taux d’accidents reste faible. Il s’agit souvent de simples accrochages.

Nous envisageons d’ouvrir progressivement la nuit. Pour le moment, les scooters peuvent être loués entre 7h et minuit. Notre service est joignable de 7h à 00h30.

Pourquoi la vitesse de ce scooter est-elle limitée à 45 km/h ?

Nos scooters font partie de la catégorie des 50cm3. Légalement, leur vitesse est limitée à 45 km/h. Ce qui est suffisant pour un usage en ville.

Contrairement à Autolib, Cityscoot ne dispose pas de bornes. De quelle manière les batteries sont-elles rechargées ?

Nos utilisateurs veulent de la disponibilité. C’est la raison pour laquelle nos équipes se déplacent 24h/24 pour charger les batteries des scooters. Pour le confort des usagers de Cityscoot, un scooter dont l’autonomie est inférieure à 8 km ne peut pas être réservé.

Aujourd’hui, Cityscoot est accessible dans Paris, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt et Neuilly-sur-Seine. Envisagez-vous de vous installer dans d’autres villes en France ?

En juin, Cityscoot étend sa flotte à Nice. 500 scooters y seront disponibles. Cityscoot sera également accessible dans deux grandes villes en Europe : Milan et Genève.

À Paris, on compte actuellement 1 600 scooters. On espère atteindre une flotte de 3 400 scooters dans la capitale d’ici à la fin de l’année. Sur l’ensemble de nos emplacements, on ambitionne d’avoir 6 000 scooters en circulation d’ici à la fin de l’année.

Quels sont vos projets ?

Notre projet à l’horizon 2019 est d’atteindre une flotte de 10 000 scooters. Nous souhaitons mettre en place un programme de fidélité. Celui-ci permettrait d’obtenir des minutes gratuites offertes chaque mois en fonction de la consommation du mois précédent.

Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto