casque-de-moto-super-heros

Le contrôle technique obligatoire pour les motos et les scooters d’occasion n’arrivera pas en 2017. Ce projet, porté par la Direction à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) du ministère de l’Intérieur, avait été annoncé en octobre 2015 par le Premier ministre, Manuel Valls.

Le contrôle technique devait être obligatoire pour les motos et scooters mis en vente sur le marché de l’occasion, mais d’après Motomag qui révèle l’information, le gouvernement jette l’éponge.

Motards et professionnels étaient opposés au contrôle technique

Motards et scooteristes n’ont cessé de manifester leur opposition au projet, notamment à travers la Fédération française des motards en colère (FFMC). Ils estiment que ce contrôle technique n’est qu’une taxe supplémentaire, sans réel intérêt en matière de Sécurité routière.

En avril dernier, plusieurs dizaines de milliers de motards participaient à 70 manifestations organisées en France par la FFMC autour des centres de contrôle technique automobile. La FFMC voit dans le projet le « seul profit des grands opérateurs de contrôle technique leaders du marché, qui ne voient dans cette mesure que la possibilité d’un contrôle périodique généralisé ». De leur côté, les professionnels du deux-roues relèvent le faible volume de visites potentielles, qui rend impossible l’équipement de nombreux centres (banc de freinage, etc.).

Deadline en 2022

Si le projet est reporté au moins jusqu’à la fin des élections législatives, ce délai pourrait être une façon de reculer pour mieux sauter. En effet, la directive européenne 2014/45/UE s’applique toujours. Cette mesure impose à tous les Etats membres de mettre en place un contrôle technique deux-roues d’ici 2022.

Seule façon pour la France d’y échapper, prouver qu’elle aura mené suffisamment d’actions de Sécurité routière impactantes pour faire baisser l’accidentologie des motos et des scooters.

Comparer les devis moto
Comparer les assurances moto