MENU

Le plan vélo, renvoyé aux calendes grecques ? La présentation de ce dispositif était prévue pour ce vendredi 7 septembre. L’exécutif souhaite attendre la nomination du nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire. Le plan vélo se retrouve au passage « vidé de sa substance », affirme Europe 1 ce mardi.

Rétropédalage du gouvernement

S’agit-il d’un effet d’aubaine, après la démission de Nicolas Hulot ? Le gouvernement rétropédale sur certains engagements pris en décembre dernier, pendant les assises de la mobilité. L’indemnité vélo kilométrique obligatoire pour tous les employeurs passe ainsi à la trappe. Il en va de même pour l’aide à l’achat d’un vélo électrique (VAE), limitée depuis février dernier aux foyers non imposables. Les 200 millions destinés aux pistes cyclables disparaissent également.

Le futur plan vélo ne devrait intégrer que des objectifs non chiffrés. Le gouvernement prévoit toutefois 350 millions d’euros à dépenser sur plusieurs années, pour promouvoir l’usage du vélo dans l’Hexagone. Une goutte d’eau pour structurer un réseau de pistes cyclables encore anémique dans les grandes villes, affirme Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB). Il ne reste que le numéro d’identification contre le vol sur les vélos neufs.

Paris affiche ses ambitions pour le vélo

Cette décision s’inscrit à contre-courant des initiatives urbaines locales. Paris affiche ainsi un programme de mobilité urbaine ambitieux sur son site officiel. La Ville souhaite « devenir une capitale mondiale du vélo », avec plus de 15% de déplacements effectués à vélo d’ici 2020. Le Plan Vélo parisien prévoit un investissement total de 150 millions d’euros, qui permettra notamment de doubler la longueur des voies cyclables.

Paris prévoit de créer un Réseau Express Vélo « constitué d’aménagements protégés à double sens, continus et homogènes ». La Ville veut aussi créer 10 000 places de stationnement en plus pour les vélos. Reste à savoir si le report du plan vélo ne contrariera pas ces projets. « Ce qui coûte cher, c’est de résorber ce que l’on appelle les coupures urbaines », prévient Olivier Schneider. Le responsable espère que le gouvernement reverra ses ambitions à la hausse.

Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto