MENU

En Île-de-France, les autorités misent sur l’électrique pour lutter contre la pollution. Depuis le 1er janvier dernier, la prime se réduit à 900 euros maximum pour les engins d’une puissance supérieure à 3 kW. La région rallonge désormais cette subvention pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME), a rapporté Moto Service ce vendredi 4 avril.

Moins cher qu’un modèle thermique ?

La région veut soutenir les PME écolos. Les entreprises peuvent toucher 1 500 euros pour l’achat d’un véhicule électrique d’une puissance inférieure à 10 kW/h. Comptez 3 000 euros au-delà de cette puissance, pour l’achat d’une voiture électrique par exemple. Dans le secteur du deux-roues, l’acheteur peut compter sur 2 400 euros d’aides cumulées pour l’acquisition d’un équivalent 125 cm3 neuf. L’aide ne concerne que les véhicules à usage professionnel.

Dans la catégorie 125 neuf, le deux-roues thermique le moins cher du marché se trouve chez Yamaha. Le D’Elight, avec son plancher plat adapté aux déplacements professionnels, ne coûte que 2 799 euros. Pour la comparaison, un 125 Eccity coûte 7 490 euros, c’est-à-dire 5 090 euros après déduction de l’aide. En revanche, chez Emax, un modèle avec autonomie similaire vaut 4 990 euros. Après déduction de l’aide, ce deux-roues électrique revient donc à 2 590 euros.

Les inconvénients de l’électrique

La région Île-de-France réserve cette aide aux PME qui emploient moins de 50 salariés. Niveau prix, l’opération peut valoir la peine. Restent à régler les inconvénients actuels de l’électrique. Les deux-roues électriques cités plus haut ont besoin d’environ 9 heures pour recharger leurs batteries. L’autonomie de ces véhicules écolos tourne autour de 100 kilomètres. Dans une petite entreprise de dépannage, un employé dépasse largement ce quota dans ses déplacements quotidien.

En revanche, un employé qui utiliserait ce véhicule pour ses trajets domicile-travail pourrait y trouver son compte. L’aide concerne également les deux-roues électriques d’occasion. Dans ce cas de figure, il faudra penser à calculer le coût d’un changement éventuel de batterie. Passer aux deux-roues électriques implique donc un certain nombre de contraintes. L’opération devrait surtout intéresser les entreprises qui mettent en avant leur conscience écologique et citoyenne.

Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. louis

      Il me semble qu’en tant que PME on ne peux pas cumuler l’aide de 900E et celle de 1500e, mais uniquement la subvention de 1500e + le bonus écologique. Etes vous sur de vous ?

    Comparer les devis moto