Comparateur d'assurance moto
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance moto qui vous convient
Comparer
Partager sur

Scooter et législation

Comme pour tout deux-roues, la conduite d’un scooter nécessite un permis différent en fonction de la cylindrée, c’est-à-dire de la puissance du moteur.

  • Pour conduire un 50 cm3/4 kW, il faut avoir au moins 14 ans et être titulaire d’un permis AM (qui remplace le BSR) ou tout autre permis moto supérieur.À quelques exceptions près, la conduite d’un scooter sans permis n’est jamais autorisée.
  • Pour un 125 cm3/11 kW, le permis A1 ou permis B est nécessaire avec une formation spécifique de sept heures. L’âge minimal est 18 ans.
  • Pour un maxi-scooter supérieur à 125 cm3 limité à 35 kW, il faut avoir au moins 18 ans et un permis A2.

Le conducteur d’un deux-roues doit respecter le Code de la route et les réglementations locales, y compris les pilotes de scooter de 50 cm3 qui ne sont en aucun cas dispensés de suivre la loi pour conduire un scooter.

Le port du casque est obligatoire quelles que soient la cylindrée et la distance à parcourir, de même que l’allumage des feux de croisement.

Nouvelles lois scooter et moto : ce qui change

La loi scooter 2019

Depuis le 1er mars 2019, une nouvelle loi scooter, ou plutôt un arrêté du 18 décembre 2018, est venu modifier le contenu de la formation au permis AM qui permet de conduire un 50 cm3/4 kW.

Voici les principaux changements de cette nouvelle loi pour les scooters :

  • la durée de la formation pratique passe de 7 à 8 heures ;
  • la 3e des 5 séquences est désormais consacrée au code de la route ;
  • la dernière heure de formation doit se dérouler obligatoirement avec au moins l’un de vos parents ou votre représentant légal (pour les mineurs) ;
  • un équipement minimum (casque homologué, gants moto, pantalon et blouson à manches longues ou combinaison, bottes ou chaussures montantes) devient obligatoire ;
  • un livret de formation vous est remis à votre inscription, pour vous permettre de bien suivre toutes les étapes.

La réforme 2020 du permis moto

Un an jour pour jour après cette nouvelle loi sur les scooters, une réforme du permis moto qui concerne les élèves inscrits en catégorie A1 et A2 est entrée en vigueur.

Depuis le 1er mars 2020 :

  • un examen du code spécifique appelé épreuve théorique moto (ETM), différent du code traditionnel, est à passer.
  • l’épreuve pratique hors circulation (« épreuve de plateau ») est raccourcie (suppression de l’interrogation orale et des vérifications techniques qui font doublon avec le nouvel ETM).
  • l’épreuve pratique en circulation (CIR) est allongée, avec l’accent mis sur la sécurité du conducteur.

Les règles d’or de la conduite d’un scooter

Conduire un scooter s’accompagne de quelques règles visant à protéger le conducteur et les autres usagers.

  • Il est impératif de parfaitement maîtriser son scooter et en particulier le freinage d’urgence. Entraînez-vous sur une route peu fréquentée.
  • Portez un équipement adapté à la conduite d’un scooter. Un casque intégral vous protégera beaucoup mieux qu’un casque au bol. Investissez aussi dans des bottes, des gants, un blouson et pantalon résistants.
  • L’anticipation est une autre règle d’or de la conduite d’un scooter. Elle passe par l’observation permanente de l’environnement proche et le respect des distances de sécurité.
  • Vous devez aussi toujours contrôler les angles morts avant de tourner ou de dépasser un véhicule.
  • Réduisez votre vitesse par temps de pluie et méfiez-vous des bandes blanches qui deviennent très glissantes. Ne freinez pas dessus et évitez de pencher votre scooter pour ne pas chuter.

Assurance scooter : bien choisir ses garanties

Pour tous ces types de scooters, rouler sans assurance scooter est impossible, une assurance minimale couvrant la responsabilité civile étant obligatoire. Elle permet de dédommager les tiers lors d’un accident impliquant votre deux-roues.

D’autres garanties sont proposées en option, mais sont fortement recommandées pour assurer votre scooter.

  • Une assurance tous risques vous couvre si les dégâts ont été causés par vous-même, par un tiers non identifié ou par une catastrophe naturelle.
  • L’assurance individuelle pilote couvre les frais médicaux et les préjudices financiers en cas d’accident.
  • La garantie vols et incendie : ses conditions diffèrent selon les assureurs.
  • La garantie dépannage est très utile pour rapatrier le scooter en cas de panne ou d’accident.
  • La garantie équipements et accessoires assure votre matériel.
Comparer les devis moto
Partager sur
Comparer les devis moto