MENU

Les obstacles à éviter

Plutôt que de bien gérer les zones glissantes, le mieux est de les éviter autant que possible.

Ainsi, certains obstacles peuvent représenter pour les motos (en cas de pluie ou non) une cause de glisse :

  • les marquages au sol, constitués d’une peinture réfléchissante,
  • les éléments en métal lisse,
  • les rails de voie ferrée du train ou du tram,
  • les plaques d’égout en fonte, de téléphone, de gaz, du réseau électrique.

La route peut aussi être recouverte de nappes d’huile ou de résidus de carburants : essayez de les repérer et évitez les flaques d’eau qui peuvent les dissimuler. Dans les ronds-points, serrez à l’intérieur, car les salissures grasses se trouveront plutôt sur l’anneau le plus large.

Si vous constatez que la route présente ce type de danger, réduisez votre vitesse et maintenez une distance de sécurité suffisante avec le véhicule devant vous.

Pensez à vérifier très régulièrement le gonflage des pneus : seul un pneu bien gonflé permet une adhérence maximale à la route.

Enfin, sous la pluie, redoublez de vigilance.

Les conditions de sécurité sous la pluie

Moto + pluie = glisse

Sachez d’abord que le moment le plus dangereux est la première demi-heure de pluie : c’est à ce moment-là que l’eau fait remonter du bitume les résidus d’hydrocarbures qui, mélangés à la poussière, forment une pellicule extrêmement instable. Une pluie intense l’élimine vite, une petite averse non.

Pour contrer ces dangers, essayez d’abord de rouler là où la route est la plus sèche. Par exemple en suivant le sillage des voitures dont les pneus « assèchent » la route. De plus, veillez à ce que vos pneus soient en bon état. Prendre un virage sous la pluie à moto avec des pneus trop usés ou sous-gonflés accroît le risque de dérapage.

Il faut aussi tenter de maintenir votre deux-roues le moins penché possible. En effet, c’est la bande la plus chaude du pneu, c’est-à-dire la bande de roulement, qui adhère le mieux à la route.

Le risque d’aquaplanage à moto est réputé plus rare qu’en voiture car les pneus de moto ont une faible surface de contact avec la chaussée et évacuent bien l’eau. Cependant, attention aux pneus lisses et mal gonflés !

Comme vous l’avez appris lors de votre formation au permis moto, la circulation sous la pluie nécessite vigilance et anticipation. En cas d’obstacle prévisible, utilisez le freinage préventif  en décélérant doucement par petites pressions à intervalles réguliers. Freiner brutalement sur une chaussée glissante provoque la chute de façon quasi inéluctable.

Le conseil d'Hervé !
Avant de sortir avec une moto neuve sous la pluie, gardez à l’esprit que les pneus neufs nécessitent environ 200 km de rodage avant d’atteindre les conditions optimales d’adhérence.
Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto