MENU

Casques moto : les normes française et européenne

Depuis 2002, la norme en vigueur pour l’homologation des casques moto est la norme ECE 22-05. Les normes ECE sont un ensemble de réglementations techniques valables dans toute l’Union Européenne et concernant les véhicules à moteur et leurs équipements annexes : casques, sièges pour enfants, etc. Le règlement n°22 concerne les casques pour deux-roues, mis à jour par l’amendement n°5 : le norme ECE 22-05, donc.

Tout modèle mis en vente dans l’UE, et donc en France, doit répondre à cette norme. Mais, comme rien n’est jamais simple, chaque pays peut aussi avoir sa propre homologation, valable uniquement dans ses frontières.

L’homologation d’un casque est indiquée sur la jugulaire, par une étiquette verte pour l’homologation française, ou blanche pour une homologation européenne. Dans ce cas, vous verrez sur l’étiquette un E dans un cercle accompagné d’un chiffre indiquant le pays d’homologation : pour la France, ce sera E2.

Le premier numéro en-dessous est le numéro d’homologation.

La seconde série de chiffres indique le niveau d’homologation :

  • la lettre P signifie que la mentonnière a réussi le teste de résistance, sinon vous lirez NP ;
  • le J signale l’homologation des casques sans mentionnière ;
  • les lettres P et J signalent les casques mixtes qui ont reçu l’homologation aussi bien avec que sans mentionnière ;
  • un casque mixte ne portant que P n’est homologué qu’avec la mentonnière.

Ajoutez à cela qu’en France, votre casque doit aussi arborer des autocollants rétro-réfléchissants sur tout ses côtés pour vous rendre visible. Ceux-ci sont disponibles chez tous les revendeurs qui doivent vous les fournir et les poser gratuitement. Leur absence est une infraction et annule l’homologation du casque : dans ce cas, vous risquez le retrait de trois points de permis et une amende forfaitaire de 90 €.

Casques moto : les tests d’homologation

Ces chiffres dissimulent des séries de tests le plus complets possibles, destinés à garantir la sécurité des utilisateurs.

Différents critères sont évalués et notés comme :

  • l’amortissement des chocs,
  • la résistance à l’abrasion,
  • la déformation à l’impact,
  • le système de retenue.

Les visières, elles, sont jugées sur leurs qualités optiques (diffusion, réfraction et transmission de la lumière) et mécaniques (résistance aux chocs et aux rayures).

Cependant, ce sont toujours les fabricants qui sélectionnent les exemplaires qu’ils fournissent aux laboratoires de test : 7 casques tous les 32 000 écoulés. Des tests sur des casques moto prélevés au hasard pourraient être plus objectifs.

Un programme anglais d’homologation, le programme SHARP, effectue ses tests sur des modèles achetés dans le commerce, mais n’est pas exempt de critiques non plus : son système de notation reste opaque quant aux critères et à leur coefficient dans la note finale. Impossible donc de connaître les points forts et les points faibles d’un modèle.

Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto