MENU

Guidonnage, louvoiement et shimmy : définitions

Le guidonnage

Le phénomène se produit généralement lors d’une accélération. En quelques dixièmes de secondes, la direction se met à osciller brutalement de butée à butée. En cause : le guidonnage de la moto. Consécutif généralement à un allègement de la direction de la moto, le guidonnage se ressent à haute vitesse ou lors d’une accélération trop rapide. Notable le plus souvent en sortie de virage, il peut apparaitre également lors d’un redémarrage par exemple après un arrêt au feu rouge. Un guidonnage peut également se produire lorsqu’une violente accélération a lieu sur un revêtement en mauvais état. En fonction du trajet à accomplir, des réglages spécifiques doivent être appliqués à la suspension avant et arrière.

Le louvoiement

Cette sorte d’oscillation survient généralement à des vitesses élevées. Son origine se trouve dans les contraintes dynamiques ainsi que la prise au vent. L’avant de la moto s’allège et le mouvement gagne l’ensemble de la machine et peut se terminer par une chute d’autant plus violente que la vitesse est élevée. Les causes du louvoiement d’une moto à basse vitesse peuvent provenir notamment :

  • d’un top-case situé très en arrière et chargé,
  • de l’usure,
  • de l’équilibrage,
  • d’une pression des pneus inadaptée,
  • d’un mauvais centrage de la roue arrière.

Le Shimmy (ou wobbling)

Lorsque la direction de la moto se met à vibrer en ligne droite à une vitesse pourtant modérée, c’est que vous avez un problème de Shimmy. Dans la plupart des cas, ce problème provient d’une roue. L’origine du wobbling sur une moto peut être :

  • une jante voilée,
  • une roue mal équilibrée,
  • l’usure d’un pneu ou pneu monté à l’envers,
  • un jeu anomal dans les roulements de roues,
  • le mauvais état de la suspension.

Une simple vérification visuelle ou en atelier donne en principe la cause du Shimmy de la moto.

Pensez à l’assurance individuelle pilote

Quels que soient son type et sa puissance, une moto nécessite que chaque élément mécanique s’intègre parfaitement aux autres pour offrir tous les gages de confort et de sécurité. Une anomalie dans les réglages, l’équilibrage des roues de la moto, statique et/ou dynamique ou un défaut d’entretien peuvent rompre cet équilibre fragile avec des conséquences plus ou moins directes et visibles.

Cependant, on n’est pas à l’abri de l’apparition d’un phénomène de guidonnage, louvoiement ou Shimmy. Les conséquences peuvent potentiellement aller jusqu’à la chute grave entraînant de sérieux dommages corporels.

À moins que vous soyez assuré “tous risques” une chute sans la responsabilité d’un tiers n’est pas couverte par votre assurance. La solution est de souscrire une assurance individuelle pilote qui prendra en charge les dépenses laissées à votre charge par l’assurance maladie et la complémentaire santé.

Le conseil d'Hervé !
Reconnue par les compagnies d’assurance, la qualification MV1, (premier niveau de perfectionnement en conduite de moto) permet d’acquérir une maîtrise fine de la moto en situation de louvoiement, de freinage d’urgence et contre-braquage à vitesse moyenne.
Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto