MENU

La conduite sur la neige à moto

Certains facteurs affectent la façon de rouler à moto en hiver :

  • l’adhérence, impactée par une chaussée froide (même sèche) sur laquelle les pneus se comportent comme lors de la conduite sur route glissante ;
  • les distances de sécurité à augmenter par anticipation du manque d’adhérence ;
  • le freinage en douceur pour ne pas bloquer la roue avant.

La conduite à moto sur la neige impose un surcroît de précautions comme :

  • La modification de la suspension arrière qui, une fois assouplie, offre une meilleure tenue de route. Si la fourche autorise un réglage de la détente, on peut l’altérer en conséquence. Ces réglages se font très aisément sans connaissance mécanique particulière.
  • Le contrôle de l’état des pneus, dont la pression ne doit pas être abaissée, mais conservée dans les limites préconisées par le fabricant.
  • Le choix des pneus. Si les types spéciaux neige/moto n’existent pas à proprement parler, les modèles M+S ou marqués du pictogramme 3PMSF (Three Peak Moutain Snow Flake) avec un flocon et une montagne sont tout à fait adaptés à la conduite sur la neige.
  • Les chaines à neige pour moto, non obligatoires, sont particulièrement utiles.

Adapter son pilotage à l’environnement difficile

L’équipement d’hiver de la moto est bien au point ? Il est temps de prendre la route en restant particulièrement vigilant. Une première précaution commande de se donner une large marge de durée pour accomplir le trajet. Être obligé de rouler au pas durant quelques kilomètres ne doit pas vous inciter ensuite à rattraper le temps perdu par une vitesse inadaptée aux conditions météo.

Une partie de route sèche et dégagée peut en précéder une autre passablement enneigée ou verglacée, ce qui est souvent le cas dans les zones d’ombre. N’oubliez pas que dans ces endroits, une plaque de verglas peut se former même lorsque les températures sont en hausse notable.

Pour faciliter la conduite sur la neige, empruntez les traces de droite de la voiture qui a précédé. D’une part, la neige est tassée et d’autre part, la route située sous la couche de neige est généralement sûre.

Le froid ajouté à la tension nerveuse accentue la fatigue. Sur un parcours de plusieurs dizaines de kilomètres, s’aménager des pauses permet de reprendre des forces et toute sa lucidité. Attention également au soleil rasant de fin de journée : gênant la visibilité, il est source de nombreux accidents.

Le conseil d'Hervé !
Plus que jamais, par temps de neige, il est recommandé de vérifier l’état de ses pneus moto et leur pression, idéalement une fois par semaine.
Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto