MENU

La morphologie du pilote, un critère essentiel lors de l’achat

Alors qu’une voiture peut être conduite dans des conditions optimales, quel que soit la taille et le poids du conducteur, il en est tout autrement pour un deux-roues. D’une part la hauteur de selle offre bien moins de latitude que le siège d’une automobile et d’autre par la place est bien plus limitée.

Ces deux aspects ne signifient pas pour autant qu’un pilote léger et de petite taille sera à l’aise sur n’importe quelle moto.

  • La moto sportive

Avec des performances et une esthétique attirante, la sportive impose une position de pilotage particulière, le pilote et sa machine devant faire corps.

Les grandes tailles auront donc du mal à trouver leur place, ce comme le pilote d’un poids sensiblement supérieur à la moyenne qui aura du mal à se caler dans le triangle constitué du carénage, du réservoir et du guidon.

Une moto sportive est avant tout conçue pour rouler vite, la notion de confort étant reléguée au second et même troisième plan.

  • La moto trial

Une fois le pilote en selle, un trial offre de réels plaisirs avec une position idéale facile à trouver, quelle que soit sa taille.

En utilisation urbaine, ce type de moto risque toutefois de devenir fatigant pour les petites tailles. La hauteur de selle souvent importante ne leur permet en effet de stabiliser la moto qu’avec l’aide de la pointe des pieds.

Les arrêts fréquents deviennent dès lors une source de fatigue et parfois de danger si la moto est déséquilibrée et tombe.

Une moto mal adaptée à son utilisation s’use plus vite

De la même manière qu’un individu possède son poids de forme, une moto doit fonctionner dans les conditions pour laquelle elle a été conçue. Cette forme particulière de l’indice de masse corporelle adaptée à une moto permet une utilisation optimale et une usure normale des éléments mécaniques.

Si une 125 cm3 en permanence à son maximum va s’user plus vite que la moyenne, une grosse cylindrée le plus souvent en sous-régime va tout autant souffrir et afficher des signes d’usure prématurée.

Une moto qui n’est pas parfaitement adaptée à la morphologie du pilote ne doit pas pour autant faire systématiquement renoncer à son achat. Il faut simplement être conscient des possibles problèmes rencontrés en adaptant son comportement et sa position de pilotage au mieux.

L’assurance doit également être adaptée à la moto

Votre contrat d’assurance doit également être adapté à votre deux-roues et surtout à son utilisation. Pour une conduite plutôt urbaine, ne lésinez pas sur la garantie vol, car c’est là que les deux-roues sont les plus volés.

Si vous parcourez de longs trajets, ajoutez la garantie « assistance dépannage » à votre contrat afin d’être remorqué en cas de pépin. Vous aurez également un véhicule de prêt.

Enfin, adaptez votre formule à la valeur de votre moto. Une moto neuve requiert une assurance tous risques quand un modèle ancien peut se contenter d’une formule au tiers étendu.

Dans tous les cas, ajoutez la garantie individuelle pilote, qui vous permet d’être indemnisé en cas de dommages corporels.

Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto