MENU

Pour être bien indemnisé en cas de vol, optez pour la bonne assurance moto

Pour être indemnisé en cas de vol ou de tentative de vol de votre moto, vous devez d’abord être bien assuré. En effet, tout dépend de la formule et des garanties souscrites, la garantie vol étant facultative et donc non-incluse automatiquement dans tous les contrats d’assurance moto.
Par exemple, l’assurance moto au tiers ne couvre pas le vol.

Par ailleurs, l’étendue de votre garantie vol dépend également des conditions générales et particulières de votre contrat. Ainsi, certaines garanties vol couvrent aussi vos accessoires, d’autres non.

D’où l’intérêt de prendre le temps de comparer l’étendue des garanties proposées par plusieurs assureurs avant de souscrire et pas seulement leurs tarifs.

Soyez prudent et respecter les conditions générales de votre contrat

Certaines assurances moto exigent que vous équipiez votre deux-roues d’un antivol agréé (certification Norme Française ou Sécurité et Réparation Automobiles) ou que vous ne le laissiez pas dans la rue, mais bien dans un garage fermé.

Pour éviter tout litige ultérieur, nous ne saurions donc que trop vous conseiller d’examiner attentivement le contenu de votre contrat dans la mesure où le non-respect de telles clauses peut conduire votre assureur à refuser de vous indemniser.

En dernier lieu, une astuce souvent utilisée pour éviter un vol consiste à changer régulièrement de lieu de stationnement ou de choisir un modèle peu courant pour éviter toute tentation de vol pour les pièces détachées.

Malheureusement, le risque 0 n’existant pas, toutes les précautions du monde ne vous protègeront pas à 100 %.

Rassemblez des preuves du vol

Si vous disposez des bonnes garanties pour prétendre à une indemnisation, encore faut-il accomplir certaines démarches pour les activer. La 1è d’entre elles, c’est de rassembler un maximum de preuves du sinistre si la situation le permet. Pour ce faire, photographiez et conservez toute trace du vol :

    • antivol forcé,
    • débris de moto,
    • porte de votre garage fracturée,
    • factures de l’antivol, etc.

Ces éléments appuieront la véracité de la déclaration de vol auprès de l’assureur. En effet, ce-dernier peut parfaitement demander des preuves pour vous indemniser. C’est pourquoi généralement, aucune indemnisation n’est accordée si les clés sont restées sur le contact ou que vous avez été victime d’un vol par abus de confiance, par exemple alors que vous faisiez essayer votre moto à un acheteur potentiel.

Portez plainte au plus vite

Porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche dans les 24h qui suivent la découverte du vol est obligatoire pour prétendre à une indemnisation mais pas seulement.

En portant plainte, vous dégagez aussi votre responsabilité en cas de délit ou de sinistre commis par votre voleur. De plus, plus vite vous portez plainte, plus vous augmentez vos chances de retrouver votre deux-roues.

Prévenez votre assureur

Après avoir porté plainte, prévenez votre assurance moto. D’abord au téléphone, afin de l’informer sans plus attendre, puis par lettre recommandée sous 48h en joignant à votre courrier le récépissé de votre déclaration de vol.

Attention, un simple retard pourrait conduire l’assureur à refuser de vous indemniser s’il peut prouver que cela lui a causé du tort.

Zoom sur les différentes procédures d’indemnisation

L’indemnisation en cas de vol ou de tentative de vol de moto est strictement encadrée. Ainsi, la plupart des assurances moto demandent des preuves du vol et imposent que vous soyez équipé d’un antivol homologué SRA faute de quoi vous ne serez pas pris en charge.

Concernant les accessoires et objets transportés, tout dépendra de l’étendue de la garantie souscrite.

Si l’assureur dispose d’un délai de 30 jours avant d’éventuellement vous indemniser, la procédure d’indemnisation varie néanmoins selon les circonstances :

    • Si votre deux-roues n’est jamais retrouvé, vous serez indemnisé selon sa valeur vénale au moment du vol après estimation par un expert en assurance et déduction d’une éventuelle franchise ;
    • Si votre deux-roues est retrouvé dans les 30 jours et qu’il est en état de marche, vous le récupérez et n’êtes indemnisé que pour les frais de récupération (s’ils sont justifiés) et les éventuels frais de réparation si votre moto ou votre scooter a été endommagé ;
    • Si votre deux-roues est retrouvé après 30 jours, il y a fort à parier que votre assureur vous aura déjà indemnisé. Auquel cas vous avez le choix entre récupérer votre moto ou votre scooter après avoir remboursé à votre assurance la somme qu’elle vous a versé ou garder l’argent et céder le deux-roues à votre assureur.

Que faire en cas de désaccord sur l’indemnisation ?

Si vous n’êtes pas d’accord sur l’estimation de votre deux-roues et/ou la proposition d’indemnisation de votre assureur, vous pouvez demander une contre-expertise qui, si elle ne règle pas la question, donnera lieu à une troisième expertise en vue d’un accord amiable.
Si, toutefois, aucun accord n’était trouvé, vous pouvez demander une expertise judiciaire.

Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 commentaire(s)

    1. jeff

      bonjour. on m a volé ma mv agusta 1000 f4r de 2011.a l epoque je l ai payé 8000€ a un couple en plein divorce et sans les derniers entretiens.je les ai fait immediatement.aujourdhui la meme machine avec 6000 kms comme le mienne au moment du vol vaut mini 10500€.mon assureur dit que sa valeur ne peut depasser son prix d achat.donc il me propose 8000€ moins 800 de franchise.que puis je faire pour retablir la vrai valeur de mon vehicule? merci

      1. LesFurets

        Bonjour Jeff,

        Tout d’abord, un peu de contexte : le montant de votre indemnisation est calculé selon la valeur du deux-roues au moment du vol. Plusieurs méthodes d’évaluation existent selon le contrat :

          • – La valeur à dire d’expert : selon l’âge de votre deux-roues, le nombre de km au compteur, les réparations effectuées ainsi que selon d’éventuels aménagements ou options. Pour ce faire, veiller à bien conserver vos diverses factures.
          • – La valeur de remplacement : c’est-à-dire au prix d’un deux-roues d’occasion qui aurait exactement les mêmes caractéristiques que le votre
          • – La valeur vénale
          • – La valeur catalogue

        Si vous n’êtes pas d’accord avec l’indemnisation proposée par votre assureur, vous avez la possibilité de la contester selon les modalités indiquées à l’adresse suivante : https://www.lesfurets.com/assurance-moto/documents-utiles/contestation-montant-indemnisation-sinistre.

        Pour mettre toutes les chances de votre côté, veillez à bien joindre à votre courrier tous les documents susceptibles de prouver que la valeur de votre deux-roues a augmenté.

        Cependant, il y a fort à parier que votre assureur ne changera pas d’avis. En effet, vous auriez dû le prévenir de la hausse de la valeur à assurer en amont, de sorte à ce qu’il puisse revoir le montant de votre cotisation afin que celle-ci corresponde au nouveau risque assuré. En gros, si vous avez payé pour assurer une moto de 8000 €, alors vous serez assurer pour une moto de 8000 €.

        En espérant vous avoir aidé. Merci de votre fidélité et à bientôt sur LesFurets.com.

    Comparer les devis moto