MENU
Comparateur d'assurance moto
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance moto qui vous convient
Comparer
Partager sur

Quelle est la composition d’un casque ?

Le casque de moto et la loi : elle impose le port d’un matériel homologué, qu’il soit Jet ou intégral. Un casque intégral, comme son nom l’indique, protège le menton, la mâchoire et surtout la nuque. Les matériaux entrant dans sa conception externe sont le kevlar, le polycarbonate, la fibre de carbone et d’aramide. Pourtant, un choc même léger sur le casque est une raison impérative de le changer, comme le précisent tous les constructeurs dans leur fiche produit. Afin d’assurer une sécurité maximale, le casque est composé de trois couches bien distinctes :

  • La calotte: il s’agit de la partie externe du casque.
  • Le rembourrage protecteur : situé sous la calotte, il a pour fonction de canaliser l’énergie produite par l’impact des chocs.
  • Le rembourrage de confort : il s’agit de la couche en contact avec le crâne.

L’accident, une raison indiscutable pour changer de casque

À la suite d’une chute, il est impératif de changer de casque. Et cela, peu importe la gravité du choc. Lorsque le casque de moto tombe, les éléments qui le composent sont altérés. Même s’il semble intact, sa structure peut avoir été endommagée et comporter des fêlures invisibles à l’œil.

Cette recommandation est inscrite dans la notice de tous les constructeurs. Pour votre sécurité, il est vivement recommandé d’acheter un casque neuf. Les fabricants améliorent sans cesse la conception et les matériaux. Ces progrès permettent aujourd’hui de disposer de casques nettement supérieurs en matière d’efficacité.

Les éléments démontables du casque

Les rembourrages intérieurs, la coiffe interne, les joues et le pare-nuque ont pour but d’absorber l’énergie d’un choc lors d’une chute frontale ou latérale. Ces éléments, comme la visière et la jugulaire, s’usent. Ils sont souvent démontables, ce qui permet de changer la mousse d’un casque de moto, car les rembourrages affaissés ne protègent plus le crâne. Cette manipulation, comme celle qui consiste à changer la boucle d’un casque de moto, ou à changer la visière du casque de moto, reste l’apanage d’un professionnel. Changer la jugulaire d’un casque de moto est également possible si la pièce fournie correspond bien au modèle homologué.

Halte aux idées reçues !

Sur le net, l’idée que le changement de casque change tous les 5 ans circule. À force d’être répétées, cette légende est devenue une certitude. Cette supposée « durée de péremption »ne figure sur aucun certificat d’homologation.

La durée de vie d’un casque dépend de la fréquence de son utilisation. Si le casque est correctement entretenu, son efficacité sera plus longue. La première précaution à prendre est de le ranger à l’abri de l’humidité. Cette mesure protège en priorité les parties intérieures.

Autre légende : un casque moto perd 5% de protection par an. Cette idée reçue n’en est pas vraiment une. Pour maintenir les qualités sécuritaires du casque moto, les mousses et les divers mécanismes doivent être régulièrement entretenus.

Bien vérifier l’authenticité de l’homologation

Les textes de loi sur les casques de moto n’imposent aucune durée d’utilisation maximale. Par contre, l’homologation, elle, est rendue obligatoire par le Code de la route dans son article R431-1. En fait, étant donné l’usure des parties intérieures du casque, c’est à vous de décider quand changer un casque de moto, de manière à être protégé constamment. D’ailleurs, si la Fédération française de moto (FFM) exige lors des compétitions le port de casques homologués depuis moins de 5 ans, cela devrait convaincre tous les motards de ne pas utiliser un casque plus ancien. Les constructeurs produisent à cet effet des casques plus efficients d’année en année.

Les normes d’homologation actuelles sont définies par la directive E22-05. La lettre E entourée d’un cercle s’accompagne toujours d’une lettre qui correspond à l’identifiant du pays qui a délivré l’homologation. C’est ainsi qu’un casque homologué par l’Allemagne sera estampillé E1, E2 pour la France, 3 pour l’Italie…

Qu’il s’agisse du conducteur d’un deux-roues ou de son passager, rouler avec un casque qui n’est pas homologué constitue une infraction de 4e classe, soit 135 €.

Le conseil d'Hervé !
Si vous souhaitez repeindre votre casque, assurez-vous que la peinture utilisée soit homologuée. Adressez-vous à un professionnel. Il faut savoir que les matériaux composant un casque sont conçus pour permettre de passer des examens radiologiques sans avoir besoin de retirer le casque.
Comparer les devis moto
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. Madame Ortiz

      J’ai pu avoir la réponse à ma question, aussi je suis satisfaite!!!

    Comparer les devis moto