L’âge influe sur la conduite

Avec l’âge, certains changements physiologiques s’opèrent et peuvent altérer l’aptitude à la conduite. Ils concernent essentiellement la vision, l’ouïe et la motricité.

  • Diminution de la vision de près et de loin. La perception de la luminosité, des contrastes et des couleurs peut être perturbée.
  • Les capacités auditives sont affaiblies. Il devient plus difficile de discerner les sons et de localiser leur origine.
  • Baisse des réflexes. Le temps de réactivité s’allonge.

Passer son permis moto

Si vous n’avez pas votre permis moto, la réglementation impose, depuis le 2 juin 2016, le passage du permis A2. Pendant deux ans, les conducteurs novices devront piloter une moto qui n’excède pas 35 kW. Passé ce délai, un permis de la catégorie A pourra leur être accordé après avoir suivi une formation de 7h.

Si vous possédez votre permis moto de longue date mais que vous avez arrêté de pratiquer depuis plusieurs années, il est recommandé de suivre un stage de remise à niveau.

Le choix de la moto

Bien plus que la marque et le modèle de moto, certains critères essentiels sont à prendre en compte dans le choix d’une moto pour un senior. Il n’existe aucune généralité en dehors de se décider après s’être assuré que la moto est adaptée à vos envies, votre budget et vos capacités physiques.

Chaque type de moto possède des avantages et des inconvénients, quel que soit l’âge.

  • Le gros custom ou l’imposante routière s’accompagne souvent d’un poids conséquent qu’il faut être capable de maîtriser, ne serait-ce qu’à l’arrêt à un feu rouge.
  • L’hyper sportive n’est en rien limitée à un âge particulier, mais à un niveau de réflexe et une attention permanente.
  • Mélange réussi d’une machine tout-terrain et d’une routière, le trail est une moto sur laquelle on éprouve des sensations fortes. Ce type de moto se décline dans la plupart des cylindrées, ce qui permet au besoin de monter en gamme de manière progressive.

Si vous comptez vous éloigner des routes goudronnées, ne perdez pas de vue que même pour le pilote le plus expérimenté le risque de chute est augmenté. Même en excellente santé, un senior victime d’une fracture mettra plus de temps à s’en remettre qu’une personne plus jeune.

Souscrire une assurance également adaptée

Aussi important que le choix de la moto, celui de l’assurance demande de bien étudier ses besoins. Si la couverture de la moto est un aspect important, celle du pilote l’est tout autant. Pour un senior, un accident ou une simple chute peut induire de graves conséquences tant pour sa santé que pour l’exercice de son métier pour le pilote encore en activité.

Plus que l’âge, c’est la classification dans la catégorie « Conducteur novice » qui vous vaudra une surprime. Certaines compagnies assurent les motards jusqu’à 75 ans, ce qui représente un âge raisonnable pour laisser sa moto sur sa béquille. Dans la plupart des cas, un motard senior roule peu et peut choisir les meilleures conditions climatiques pour ses sorties, ce qui dans les deux cas limite les risques et le coût de l’assurance. 

Le conseil d'Hervé !
Avant de prendre le guidon, il est recommandé de suivre ces quelques recommandations :

  • N’hésitez pas à consulter un médecin généraliste, un ophtalmologiste ou à tester votre vue si nécessaire.
  • Vérifiez si vos médicaments sont compatibles avec la conduite.
  • Évitez de piloter votre moto si des signes de fatigue se manifestent.
Comparer les devis moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis moto