Assurance voyage
Partez serein avec la meilleure assurance pour votre séjour
Demander un devis
Partager sur

Le dédommagement du forfait de ski possible

Vous n’avez pas pu profiter de vos journées de vacances en montagne et vous cherchez à vous faire dédommager votre forfait de ski. C’est possible, mais cela dépend de la raison pour laquelle votre séjour ne s’est pas tenu comme vous l’avez prévu.

En effet, si la raison tient à votre fait, exemple : maladie, accident ou quelconque autre imprévu, l’exploitant du domaine skiable n’est tenu à aucun dédommagement. Dans ce cas-là, seule une assurance spécifique comme une assurance ski peut prendre en compte la non-consommation de votre forfait de ski.

Mais si votre séjour à la neige a été impacté par un dysfonctionnement des remontées mécaniques, une panne technique ou un incident sur le système d’exploitation, vous pouvez bénéficier d’un dédommagement complet ou partiel.

Quelles conditions pour bénéficier du dédommagement du forfait de ski ?

En cas d’interruption du service des remontées mécaniques et que votre séjour en montagnes est affecté, vous êtes considéré comme « victime ». Vous pouvez donc prétendre à un dédommagement, mais uniquement si :

  • Vous avez acheté un forfait séjour, disponible tout le long de la saison.
  • Si l’arrêt des remontées mécaniques a duré plus d’une demi-journée, de manière complète et consécutive.

Quel dédommagement pour quel bénéficiaire ?

Il est à noter que chaque station est libre de choisir son mode de dédommagement pour ses clients. Mais une grande majorité adopte les mêmes conditions de remboursement. Si vous êtes victime d’un dysfonctionnement du système des remontées mécaniques, vous pouvez être dédommagé par l’une des options suivantes :

  • Une prolongation de la validité immédiate de votre forfait.
  • Un avoir en journée vous permettant d’acheter un nouveau forfait aux billetteries sur place ou en ligne.
  • Un remboursement différé sur pièces justificatives.

À qui s’adresser ?

Pour recevoir un dédommagement, vous devez déposer une demande auprès de la caisse ou la billetterie qui vous a vendu le forfait. Sur présentation de pièces justificatives suffisantes, comme le forfait original ou le reçu d’achat.

Les pertes et vols de forfaits ne sont pas remboursables. Mais vous pouvez désormais demander un duplicata du forfait volé ou perdu auprès de l’exploitant du domaine skiable qui vous l’a vendu, sur présentation d‘un justificatif.

Une assurance ski, oui, mais attention aux doublons

Elle n’est certes pas obligatoire, mais prendre une assurance ski avant de partir en vacances peut sauver votre séjour. Mais avant, pensez à bien éplucher vos contrats et garanties pour ne pas avoir de doublons, notamment sur :

  • Les soins médicaux qui sont pris en charge par la Sécurité sociale et votre mutuelle santé.
  • Le rapatriement ou l’évacuation dont les frais peuvent atteindre 1600€. Pensez à vérifier si votre multirisques habitation, votre garantie des accidents de la vie ou votre assurance carte bleue le prennent en charge.
  • Le matériel de ski endommagé ou volé peut être pris en charge par votre assurance habitation ou les garanties de votre carte bancaire.
  • L’annulation d’une location saisonnière peut être prise en charge par l’assurance de la carte bancaire qui a servi à payer la location.

Les frais de rapatriement ou d’évacuation sont pris en charge par votre carte de paiement uniquement si vous avez utilisé cette dernière pour payer la réservation de votre séjour. De plus, cette garantie peut être plafonnée, d’où l’intérêt de vérifier votre contrat avant de partir.

Le conseil de François !
Si vos garanties et contrats ne vous assurent pas un bon séjour à la neige, n’hésitez à chercher une assurance voyage qui répond à vos besoins.
Demander un devis
Partager sur
Demander un devis