L’assurance prépare son avenir avec l’assurtech. 14 compagnies ont expérimenté une « blockchain inter assureurs autour de l’échange de données sécurisées » a annoncé jeudi dernier la Fédération française de l’assurance (FFA). Une manière de traiter les dossiers plus rapidement, rapporte Les Echos.

Fluidifier les notifications de résiliation

Cette blockchain avait « pour objectif d’optimiser les échanges de données qui ont lieu quotidiennement entre les assureurs ». Cette technologie devrait aussi faciliter la résiliation de contrats dans le cadre de la loi Hamon 2015. La mesure permet au consommateur de changer de contrat d’assurance à tout moment, après 12 mois d’engagement. Le nouvel assureur effectue la demande de résiliation pour le compte de l’assuré.

L’opération doit être finalisée 30 jours après la demande du client. Pour respecter les délais prévus par la loi, les assureurs doivent donc améliorer leurs procédures pour gagner du temps. La plateforme d’échange en blockchain existe depuis 4 mois. Elle a été élaborée par le cabinet Deloitte et Stratumn, une startup implantée à Paris (Ile-de-France). Objectif, permettre aux assureurs de « fluidifier leurs envois de notifications de résiliation ».

« Diviser au minimum par 5 les coûts »

La blockchain se présente sous la forme d’une technologie de stockage et de transmissions d’information transparente. Elle peut fonctionner sans intermédiaire. Les assureurs qui participé au test évoquent notamment des avancées en termes d’horodatage. En termes de gains de temps, la blockchain permettrait aussi « de diviser au minimum par 5 les coûts existants » explique Nicolas Julia, directeur des opérations chez Stratumn.

Autre avantage, elle élimine la « complexité de communication entre des systèmes d’information hétérogènes ». Par exemple, les assureurs n’envoient plus de de lettres recommandées. La « cryptographie de pointe » de la blockchain « est bien adaptée à des cas d’usage BtoB, résiste à la montée en charge, réduit le coût de traitement des dossiers et autorise une variété d’applications additionnelles » se félicite la FFA.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances auto