MENU

Allianz, Direct Assurance d’AXA ou Amaguiz de Groupama… Le marché de l’assurance connectée reste confidentiel en France. En 2016, le cabinet Deloitte prévoyait 12% de parts de marché pour l’assurance connectée en 2020. Dans une étude du 23 octobre dernier, le cabinet Xerfi-Precepta table plutôt sur 30 millions d’euros de chiffre d’affaires dans 3 ans.

Faible essor du « pay as you drive »

Les dispositifs d’aide à la conduite et de services connectés équipent déjà la majorité des véhicules neufs, rapporte Les Echos. Cela représente « environ 2 millions de véhicules particuliers et entre 360 000 et 460 000 véhicules utilitaires légers par an en moyenne » en France, souligne le cabinet d’étude économique. En France malgré l’innovation technologique, seuls 3 acteurs proposent des assurances automobiles comportementales, ou « pay as you drive » (PAYD).

Les assureurs Axa et Groupama proposent d’équiper le véhicule d’un boîtier connecté. Leurs offres « YouDrive » et « Road Coach » proposent de réduire la prime d’assurance en fonction du style de conduite. Depuis juillet 2016, leur concurrent Allianz propose jusqu’à 25% de réduction sur ses tarifs d’assurance auto. Seule condition, équiper son véhicule d’au moins une technologie d’assistance à la conduite. De quoi intéresser les propriétaires de voitures récentes.

Les assureurs privilégient les applis

L’assurance connectée est largement plus répandue en Italie. Elle y représente 4,8 millions de contrats, d’après le site MindFintech. A titre de comparaison, Allianz ne revendiquait que 22 000 contrats d’assurance connectée en mars dernier. Le faible coût de l’assurance auto expliquerait ce décalage. Le bénéfice financier d’un assureur grâce aux informations collectées par les boîtiers serait marginal, ce qui ralentirait le développement de ce type d’assurance.

Les assureurs français investissent plutôt dans des applications pour promouvoir l’éco-conduite. Ils améliorent également leurs services clients grâce à l’intelligence artificielle (IA). Ces applications des assureurs permettent en général de localiser un véhicule, de déclarer un sinistre ou de dresser un contrat amiable. Il y a donc des parts de marché à prendre, Michelin l’a bien compris. L’équipementier a en effet dévoilé la semaine dernière sa propre plate-forme d’assurance « pay how you drive ».

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto