MENU

L’assurance scolaire fait partie du paysage de la rentrée des classes. D’après un récent sondage OpinionWay réalisé pour la Macif, 80% des parents souscrivent ce type de contrat pour leur enfant de moins de 18 ans. La plupart d’entre eux connaissent pourtant mal les garanties de cette assurance.

Obligatoire pour certaines activités

Pour neuf parents sur dix, l’assurance scolaire représente un gage de sécurité pour l’établissement scolaire (89%) mais aussi pour la famille de l’enfant (87%). Ils sont presque aussi nombreux à croire que cette assurance reste obligatoire (73%) tant que l’enfant est scolarisé. L’assurance scolaire représente cependant un coût supplémentaire dans le budget familial (78%) et une contrainte administrative (58%) pour beaucoup de parents.

Pour rappel, l’assurance scolaire reste facultative pour les activités obligatoires inscrites dans l’emploi du temps de l’élève. Par exemple, l’enfant n’en a pas besoin pour aller à la piscine ou se rendre en cours de sport au gymnase. En revanche explique France Bleu, les familles doivent en souscrire une pour les activités facultatives. C’est le cas pour la cantine, les sorties scolaires, les éventuels voyages linguistiques ou encore les séjours en classe verte.

Méconnaissance des garanties offertes

Le caractère supposé obligatoire de l’assurance scolaire entraîne une méconnaissance de son contenu. Les parents la souscrivent par obligation, sans se renseigner vraiment sur les garanties inscrites dans le contrat. Ils savent que cette assurance couvre les dommages que leur enfant peut causer aux autres (85%), les dommages que les autres peuvent lui causer (74%) ou encore le remboursement des frais médicaux en cas de blessure ou d’accident (70%).

Dans le détail cependant, un parent sur cinq (20%) ignore si son contrat d’assurance rembourse les lunettes cassées à l’école. Les personnes interrogées ne sont pas sûres de pouvoir compter sur une assistance et un soutien scolaire à domicile en cas d’immobilisation (27%). Même incertitude en ce qui concerne le rapatriement de leur enfant en France ou à l’étranger (35%). Mieux vaut donc bien lire ce contrat… Et vérifier si votre enfant n’est pas déjà couvert par une autre assurance !

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto