MENU

Montre connectée, bracelet de fitness ou encore smartphone… John Hancock Financial propose une ristourne sur leur contrat d’assurance-vie à tous ses clients qui évaluent leur santé avec un objet connecté. « Plus les gens vivent longtemps, plus nous gagnons d’argent », a déclaré Brooks Tingle, patron de l’assureur américain, au New York Times le 19 septembre dernier.

15% d’économies sur la prime d’assurance

Les clients qui vivent plus longtemps versent davantage de mensualités avant que leurs proches ne perçoivent des indemnités. Ces clients à longue durée de vie se révèlent plus rentables pour l’assureur, ce qui motive un geste commercial. Les clients qui acceptent de porter un bracelet connecté peuvent espérer une remise de 15% sur leur prime d’assurance. Ils devront aussi transmettre à John Hancock Financial leurs habitudes sportives, alimentaires et de consommation d’alcool.

L’assureur propose une série d’autres avantages aux clients qui acceptent de porter un accessoire connecté. Les clients peuvent obtenir des bons d’achat valables chez certaines grandes enseignes comme Amazon, Walmart et Hotel.com. Le New York Times cite l’exemple d’un couple venu assister à un mariage dans la Grosse Pomme. Ils auraient économisé plus de 1 100 dollars (environ 935 euros) sur le prix de leur séjour après avoir choisi un établissement partenaire de leur assureur.

L’essor de l’assurance comportementale

Ce type d’offre existe déjà depuis quelques années. En 2014, l’assureur Axa proposait déjà en France une assurance comportementale. Les consommateurs pouvaient gagner des chèques cadeaux s’ils acceptaient de porter un bracelet Withings Pulse pour marcher entre 7 000 et 10 000 pas tous les jours. De l’autre côté de l’Atlantique, John Hancock Financial propose son assurance comportementale depuis 2015. L’offre avait séduit à l’époque 20% des clients, un chiffre qui aurait doublé depuis.

Cette pratique s’inscrit en théorie dans une logique gagnant-gagnant. La généralisation de cette technologie rend toutefois plus hypothétique la possibilité de s’y soustraire, prévient Numerama. Ces remises profitent surtout aux plus actifs, laissant de côté les assurés qui ne veulent pas ou ne peuvent pas faire de sport. De leur côté, les géants de s’emparent de ce nouveau marché, rapporte BFMTV. Le 12 septembre dernier, l’Apple Watch a reçu l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA).

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto