MENU

L’approche que l’on peut qualifier de P2P retenue par Otherwise est dans la ligne du standard du genre. Le nouveau souscripteur rejoint une communauté d’une centaine d’autres assurés. Les primes versées sont ensuite pour partie affectées de manière collective à une caisse commune utilisée pour couvrir les sinistres de petite importance.

Le solde de la prime sert à souscrire un contrat classique auprès d’une compagnie d’assurance afin de couvrir les sinistres plus importants.

Un des avantages du dispositif est que la startup se charge d’optimiser les regroupements de souscripteurs en fonction de leurs profils. Cet ajustement est réalisé après analyse d’un questionnaire rempli lors de l’inscription.

Contrairement au fondement de l’assurance P2P entre parents ou amis qui incite à une certaine solidarité, le système mis en place par Otherwise fonctionne sur une communauté qui n’entretient aucune relation.

Pour motiver les souscripteurs, Otherwise met donc l’accent sur la notion de récompense consistant en un remboursement partiel des cotisations en fin d’année lorsqu’aucun sinistre n’est survenu.

Otherwise n’envisage pas, du moins pour l’instant, un fonctionnement purement autonome, mais de venir en complément des assurances traditionnelles. Dans cette vision, l’assurance collaborative peut se révéler séduisante tant pour les assureurs que pour les assurés, ces derniers étant dès lors directement impliqués dans leur contrat d’assurance.


Sources : finyear.com / argusdelassurance.com

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto