MENU

L’expert en assurances peut être mandaté par un particulier, une administration, une entreprise ou une société d’assurance.

L’expert en assurances mandaté par l’assureur

Il peut être mandaté avant la souscription d’un contrat d’assurance pour réaliser des expertises préalables et évaluer la valeur des biens à couvrir.

L’expert en assurances intervient également en cas de sinistre à la demande de l’assuré ou de l’assureur pour, d’une part, constater les dégâts occasionnés par celui-ci et d’autre part d’en estimer le coût dans un rapport qu’il envoie l’assureur. Ce dernier s’appuie sur les conclusions de l’expert pour déterminer si vous avez droit à une indemnisation et si oui, de quel montant.

Bien que choisi et rémunéré par l’assureur, l’expert d’assurances doit être impartial conformément à la déontologie de sa profession. Cette neutralité reste toutefois relative du fait qu’il est un professionnel qui vit de son activité, ce qui peut l’inciter à privilégier les intérêts de l’assureur avec pour objectif d’être régulièrement missionné.

L’expert en assurances indépendant mandaté pour une contre-expertise

Si vous ne pouvez pas refuser une expertise demandée par votre assureur après un sinistre, vous pouvez tout à fait en contester le contenu et les conclusions.

Pour cela, vous avez la possibilité de faire faire une expertise contradictoire à vos frais par un expert en assurances indépendant.

La contre-expertise coûte en moyenne 1 000 €, mais peut être plus chère en fonction des compétences ou du matériel mis en œuvre. C’est par exemple le cas si votre litige est lié à une construction.

Le conseil d'Hervé !
Certains contrats d’assurance prévoient la prise en charge de l’expertise contradictoire par la garantie d’assistance juridique.

Pour ce qui est de l’impartialité, l’expert d’assuré n’est ni plus ni moins impartial que celui de l’assureur à la différence près qu’étant rémunéré par vous, il a plutôt intérêt à s’assurer de votre satisfaction.

Il est bien sûr toujours préférable de choisir un expert travaillant dans un autre cabinet que celui de l’assureur.

Enfin, sachez que vous ne pouvez pas solliciter une expertise contradictoire si vous avez accepté la proposition d’indemnisation de votre assureur.

L’expert judiciaire, mandaté par un juge

Si aucun accord amiable n’a été trouvé au terme de l’expertise contradictoire entre l’assureur et l’assuré, un troisième expert peut être mandaté en vue de départager les deux premiers. L’assureur et l’assuré le choisissent d’un commun accord et se partagent les frais. S’ils sont toujours en désaccord suite aux conclusions du troisième expert, ils peuvent faire appel à la justice pour trancher le litige.

Le juge peut alors mandater un nouvel expert pour analyser les éléments du dossier en fonction des pièces produites par les deux parties et procéder à un complément d’expertise sur le lieu du sinistre.

Comme pour les experts d’assuré et d’assureur, l’expert judiciaire n’est pas choisi au hasard, mais en fonction de ses compétences dans le type de sinistre à expertiser.

Étant nommé par le juge et certifié expert judiciaire, son impartialité est cette fois aussi indiscutable que ses décisions sont irrévocables.

Ses honoraires, généralement compris entre 1 200 et 1 500 €, sont pris en charge par la partie perdante ou par son assurance s’il en a souscrit une.Expert en assurances après incendie

Comment devenir expert d’assurances ?

Ce métier vous intéresse ? Devenir expert d’assurances demande de disposer de qualités personnelles telles que la rigueur, l’observation, ou le sens de l’analyse. Mais un certain nombre de compétences techniques sont tout aussi indispensables !

Vous pourrez les acquérir via une première expérience professionnelle et des diplômes :

  • Niveau bac +2 tels qu’un BTS assurance, un DEUST commercialisation des produits financiers option banque et assurance ou un diplôme d’expert automobile pour une expertise spécialisée dans l’automobile ;
  • Niveau bac +3 telle qu’une licence professionnelle dans le domaine de la banque et de l’assurance ;
  • Niveau bac +5 tels qu’un master professionnel finance spécialité gestion des risques en finance et en assurance, un master professionnel monnaie, banque, finance et assurance spécialité gestion du risque en finance et assurance, ou un diplôme d’études supérieures comptables et financières.

Un expert d’assurances (ou expert d’assuré, selon la partie pour laquelle il exerce) est généralement salarié dans un cabinet d’expertise, voire chez un assureur. Au bout de quelques années, il peut exercer sa profession en tant que libéral mais devra s’être constitué un solide réseau de clients au préalable.

Enfin, le salaire mensuel brut à l’entrée est de 1 700 € en moyenne.

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. FATIMA

      MERCI POUR LES INFORMATIONS

    Comparer les devis assurance auto