MENU

Une assurance complémentaire, souvent intégrée par les plateformes

Avec les réseaux sociaux, l’économie collaborative a pris son essor : il est devenu facile de mettre en relation celui qui disponibilise un véhicule ou une chambre et la personne à la recherche de l’un ou l’autre.

Toutefois, certains loueurs potentiels hésitent à se lancer sur ce créneau de peur des risques encourus en cas de dommages. En effet, les assurances habitation ou assurances auto couvrent rarement ce type de location.

Les plateformes spécialisées dans ces échanges se devaient donc de proposer davantage que la « simple » mise en relation. Les grands acteurs des différents secteurs comme Airbnb, Blablacar et autres ont ainsi signé des accords de partenariat avec des assureurs afin de combler ce vide, et encourager certains propriétaires désireux de louer leur habitation ou leur voiture pour quelques jours.

Les plateformes ne sont toutefois pas encore obligées de proposer cette assurance collaborative, mais sont de plus en plus nombreuses à le faire. Lorsqu’elle est étroitement intégrée dans l’adhésion, elle devient obligatoire d’une certaine manière.

Il est important dès lors d’étudier l’offre la mieux adaptée à ses besoins plutôt que souscrire une autre moins chère, mais avec des garanties inefficaces.

Inutile de payer deux fois, l’efficacité prime

S’il est inutile de payer une assurance pour rien, il n’est pas plus utile de payer deux fois pour une même garantie. En cas de sinistre, une seule des deux interviendra, le montant de l’indemnisation ne pouvant pas excéder la valeur du bien au moment de la déclaration à l’assurance.

Pour un maximum d’efficacité :

  • Votre assurance automobile ou habitation actuelle couvre peut-être déjà les risques, ce qui rend inutile la souscription d’une deuxième. Dans certains cas, l’ajout d’une option peut se révéler moins onéreux que l’offre de la plateforme, plus complet et surtout plus simple à mettre en œuvre en cas de sinistre.
  • Au cas où la couverture proposée par la plateforme se révèle plus intéressante, le propriétaire du bien immobilier ou de la voiture doit vérifier attentivement la manière dont il est couvert par son assurance traditionnelle. Un incendie dont l’origine se situe dans la chambre louée s’accompagne de forts risques de se propager à une autre partie de l’habitation.
  • En supplément de devoir informer son assureur « traditionnel » de la souscription de ce « sous-contrat » d’assurance collaborative en France, il est donc très utile de se renseigner sur les responsabilités de chacun en cas de sinistre.

L’assurance collaborative en France, une solution encore marginale

Dérivée de l’économie collaborative, l’assurance collaborative réunit une communauté limitée de personnes solidaires et aux besoins similaires.

Le principe : la création d’un pot commun dans lequel chaque assuré verse un montant de cotisations. Ainsi, les membres du groupe paient collectivement pour les sinistres mineurs subis ou engendrés par l’un des leurs. Toutefois, si les dépenses sont inférieures au pot commun, un bonus est redistribué par l’assureur collaboratif.

Le conseil d'Hervé !
Bon à savoir : la première communauté concernée par l’assurance collaborative est celle des propriétaires de voitures électriques.

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto