MENU

Les tendances de l’assurance collaborative

L’économie collaborative vise, en priorité, à réaliser des économies en mutualisant des biens ou des services entre particuliers, par exemple votre voiture avec le covoiturage, ou votre logement avec les locations de courte durée.

Dans un contexte économique difficile, l’assurance trouve naturellement sa place dans cette économie innovante, dite de partage.

Existant depuis plusieurs années au Royaume-Uni et en Allemagne, l’assurance collaborative a également fait son entrée en France avec succès grâce à une poignée de start-ups, si bien que les grands assureurs proposent désormais ce nouveau modèle.

Trois tendances se dégagent en Europe avec des niveaux très différents :

  • L’achat groupé

Il s’agit de l’un des fondements de l’économie collaborative. Dans le domaine de l’assurance, l’achat groupé permet à une communauté de souscrire une offre adaptée à ses besoins tout en bénéficiant d’un « prix de groupe » attractif.

Exemples : une commune de la Drôme a mis en place un contrat collectif de complémentaire santé accessible à tous les administrés. Certaines plateformes comme Bought by Many au Royaume-Uni proposent des assurances particulièrement adaptées à des besoins spécifiques, tels les soins vétérinaires d’une race de chien en particulier, ou une protection voyage pour les expatriés atteints de diabète.

  • La micro-mutuelle

Cette forme d’assurance est la plus collaborative puisqu’elle repose sur une communauté d’une centaine d’assurés. Chaque communauté donne naissance à une micro-mutuelle couvrant des risques divers dans les domaines de l’assurance auto, moto, habitation et parfois santé.

La cotisation versée se divise en deux parties : environ 80 % alimente un fonds de garantie (dont une partie peut être récupérée en fin d’année s’il n’a pas été utilisé pour indemniser des sinistres), les 20 % restants sont utilisés pour souscrire une assurance traditionnelle.

Les franchises ainsi que les « petits » sinistres sont indemnisés par le fonds commun, les risques plus importants sont couverts par l’assurance classique. Outre la transparence apportée par cette assurance « peer to peer », ce système responsabilise davantage les assurés puisqu’ils deviennent partie prenante du système.

  • L’auto-assurance

Cette troisième tendance trouve son origine aux États-Unis et est encore peu développée en Europe en dehors du Royaume-Uni. Le principe de cette assurance individuelle repose sur la suppression des intermédiaires.

Le montant de la prime est calculé suivant la valeur du bien à assurer et des garanties désirées. La cotisation est en principe payée en bitcoins, les plateformes ayant conclu des accords avec des compagnies d’assurance et des banques.

Quel est l’avenir de l’assurance collaborative ?

L’assurance collaborative n’est-elle qu’une mode appelée à s’éteindre progressivement, ou au contraire un système appelé à évoluer ?

Première réponse à la transformation numérique, la digitalisation des offres s’est traduite en France par le lancement de plateformes consacrées à l’assurance collaborative et conçues pour des communautés et des profils précis.

Les grands assureurs s’y intéressent de plus en plus, en particulier à la micro-mutuelle, et certaines entreprises ont d’ores et déjà lancé leur propre assurance collaborative.

Le secteur de l’assurance étant actuellement en pleine évolution dans le domaine du numérique, toutes les ouvertures sont possibles.

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto