MENU

Définition de l’assurance vie entière

L’assurance vie entière se démarque par de nombreux aspects de l’assurance assimilable à un placement financier, dont le bénéfice est versé au souscripteur lors du dénouement du contrat.

Une première particularité du contrat d’assurance vie entière est que le capital n’est versé qu’au décès du souscripteur. Certains contrats s’accompagnent toutefois d’une option à effet séparé. Dans ce cas, le capital n’est versé que si le souscripteur décède après une période définie lors de la signature du contrat.

À noter que le contrat obsèques est un autre type d’assurance vie entière qui n’intervient qu’après le décès de l’assuré. Dans ce cas, il s’agit de couvrir vos frais d’obsèques tout en les organisant en fonction de vos volontés.

Comment alimenter son assurance vie entière ?

L’assurance vie entière peut être alimentée de différentes manières :

  • une prime unique versée à la signature du contrat ;
  • plusieurs primes versées sur une période déterminée ;
  • des primes régulières versées durant toute votre vie et qui prennent le nom de primes viagères.

De son côté, l’assureur s’engage à verser le capital prévu, qui est fonction du montant des primes versées.

Assurance vie entière : le choix des bénéficiaires

En principe, vous souscrivez une assurance vie entière dans un dessein très précis, comme la poursuite du financement des études de vos enfants ou pour permettre à vos proches de faire face aux difficultés financières auxquelles ils pourraient être confrontés après votre décès.

Dans la plupart des cas, les bénéficiaires sont définis par rangs, ce qui permet de verser le capital au bénéficiaire du rang suivant en cas de décès prématuré de celui du rang précédent.

La fiscalité de lassurance vie entière est avantageuse, puisque le capital est généralement exonéré des droits de succession.

Assurance vie entière : la possibilité de rachat

Contrairement à d’autres contrats d’assurance vie, le contrat d’assurance vie entière peut être racheté par l’assuré, qui n’est pas obligatoirement le souscripteur. Ce rachat peut être total ou partiel, le solde étant alors versé aux bénéficiaires après le décès de l’assuré.

Pour les contrats d’assurance vie entière signés après le 18 décembre 2007, le bénéficiaire qui a officiellement accepté le versement ultérieur du capital doit obligatoirement donner son accord pour ce changement.

Le conseil d'Hervé !
L’acceptation de la part des bénéficiaires avant le décès du souscripteur n’est pas obligatoire. Cependant, lorsque l’acceptation est clairement formulée, le souscripteur ne peut plus modifier la composition de sa liste. Il vous faut donc être particulièrement prudent et précis lors de la rédaction de votre liste de bénéficiaires.

Comparer les devis assurance auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis assurance auto