MENU

Quand les Français partent en voyage, la carte bancaire reste dans le portefeuille. Nos compatriotes préfèrent payer en liquide à l’étranger (96%), d’après l’enquête Global Travel Intentions (GTI) publiée par Visa le 8 février dernier. En revanche, 80% des Français réservent hôtels et billets d’avion avec leur carte bancaire.

Les retraits coûtent plus cher que la carte

Une fois à destination, la carte bancaire cède la place au cash. Un tiers des Français préfèrent retirer de l’argent sur place, contre 17% des Européens et 11% des Américains. Cette habitude leur coûte cher, relève cBanqueUn retrait en devises équivalent à 100 euros coûte en moyenne 5,56 euros de frais. Un achat du même montant réalisé en carte revient en moyenne à 2,78 euros. Le paiement par carte serait plus économique.

Cette dépense reste un paradoxe pour des Français par ailleurs plutôt économes. Leur budget atteint 950 euros en moyenne par voyage, une somme très inférieure à celle que déboursent les Chinois (2 450 euros) ou les Australiens (2 250 euros) par exemple. Payer en carte permettrait aussi de conjurer la peur du vol d’espèces. De son côté, le vol de carte bancaire reste très marginal. Seuls 2% des sondés en ont été victimes au cours de leur dernier voyage.

100 euros non dépensés en devises étrangères

L’étude explique indirectement d’où les Français tiennent leur réputation de radins à l’étranger. Le touriste international moyen dépense 1456 euros par voyage. Cette somme inclut les frais de transport pour quitter le pays d’origine, ainsi que toutes les dépenses sur place. Le montant médian global injecté dans l’économie du pays visité atteint 632 euros à l’échelle mondiale. 72% de l’ensemble des voyageurs ont prévu du change avant leur départ.

Avec 2 voyages à l’étranger par an en moyenne, les Français bougent plus que leurs voisins européens. Espagne, Italie, Grande-Bretagne ou Portugal… 76% d’entre eux privilégient la proximité. Hors Europe, ils se rendent en priorité aux Etats-Unis, au Maroc et au Canada. Dans les destinations qui n’utilisent pas l’euro, le défi consiste à dépenser tout son liquide. 87% des voyageurs internationaux reviennent avec l’équivalent de 100 euros en devises étrangères. Seuls 29% convertissent cet argent.

Comparer les offres des banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les banques