MENU

La fraude à la carte bancaire régresse. L’Observatoire annuel de la Banque de France chiffre ce recul à 54 millions d’euros (soit -7%) au titre de l’année 2017, rapporte France Info. Tous moyens de paiement confondus, la fraude bancaire représente encore un total de 744 millions d’euros.

Une escroquerie sur deux

La carte bancaire reste le moyen de paiement privilégié des Français. Dans le détail, elle concentre près de la moitié du total des escroqueries enregistrées (48%). C’est-à-dire 360,7 millions d’euros extorqués aux consommateurs l’année dernière. Le risque de fraude par carte reste relativement important par rapport aux autres moyens de paiement. Son taux s’établissait à 0,054% l’année précédente, ce qui correspond à environ un euro de fraude pour 1 850 euros de transactions.

Le prélèvement arrive en deuxième position dans le classement des modes de paiement les plus utilisés. En France, la fraude au prélèvement a chuté à 9 millions d’euros en 2017. Cela représente une baisse spectaculaire de -78% en l’espace d’un an, souligne cBanque. La fraude au virement, troisième instrument dans la hiérarchie des paiements, s’affiche à 78 millions d’euros en 2017. Le taux de fraude au virement se fixe à 0,0003%. Une goutte d’eau dans un océan monétaire.

Le chèque « refuge pour fraudeur »

Grâce aux SMS d’identification, ce ne sont plus les paiements dématérialisés qui posent problème. Le chèque enregistre une hausse de +9% des fraudes en 2017, alors que son usage recule d’année en année. Ce moyen de paiement représente désormais 40% des fraudes ! Les escrocs ont subtilisé 296 millions d’euros en 2017 avec des chèques frauduleux. Le taux de fraude pour un chèque s’établit à 0,0286% soit un euro de fraude pour 3 500 euros de paiement.

C’est quasiment le double du taux de fraude par carte bancaire. Les chèques sont ainsi considérés comme  « un refuge pour fraudeur », explique François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. « Il y a des montants moyens de plusieurs milliers d’euros mais il y a pu avoir des fraudes plus importantes. Les Français restent attachés à la possibilité de payer par chèque et cela va demeurer », prédit le responsable.

Comparer les offres des banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques