MENU

Dernier-né de l’innovation bancaire, le « paiement instantané » débarque en France. Le bancassureur mutualiste BPCE lance dès ce mardi 10 juillet la toute première offre d’indemnisation instantanée des sinistres de ses assurés. Les réseaux bancaires du groupe proposeront le même service dès l’automne.

Un transfert en 10 secondes

Recevoir ses indemnités d’assurance en temps réel ? Jusqu’à présent, l’opération durait au moins trois jours. Ce délai incluait une journée pour valider le dossier et deux pour transférer les fonds par virement bancaire. Désormais, l’indemnisation octroyée arrivera sur le compte de l’assuré dès l’envoi de la déclaration de dégât. Cette technologie existe déjà dans plusieurs pays européens comme l’Espagne, l’Allemagne, la Grande-Bretagne ou la Suède.

Le « paiement instantané » devrait aussi s’imposer dès cet automne dans les réseaux bancaires du groupe. Les clients accéderont à ce service en ligne depuis un smartphone ou un ordinateur. Au début, chaque virement sera plafonné à 15 000 euros. Les fonds seront transférés en l’espace de 10 secondes. Crédit Agricole prévoit ces opérations en réception dès novembre 2018 et en réception début 2019. BNP Paribas déploiera sa technologie maison à la fin de l’année.

Bientôt incontournable

Cette vitesse d’exécution devrait notamment limiter les retards de paiement. « Ce qui fait bouger les banques, c’est le sentiment d’être un peu plus vulnérables à l’arrivée de nouveaux acteurs », explique Julien Maldonato, expert du secteur financier chez Deloitte. Cette technologie permettra de « remplacer à terme le chèque, réduire les coûts liés à la fraude, diminuer le cash et les frais de gestion qui y sont associés », précise l’expert. Reste à rassurer les autorités sur le risque de blanchiment.

Le « paiement instantané » devrait aussi réduire l’emprise sur le paiement de mastodontes comme Visa ou Mastercard. BPCE estime que cette technologie pourrait représenter entre 6% et 13% des transactions scripturales (chèques, cartes, virements) en France d’ici 2022. « 80% des banques doivent être atteignables pour que les clients considèrent le service comme correct », assure Marc Espagnon, responsable paiement chez BNP Paribas. Les banques n’ont pas encore parlé du prix de ce service.

Comparer les offres des banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques