MENU
Comparateur de banque
Réduisez vos frais bancaires en comparant les banques
Comparer
Partager sur

La situation des épargnants au 1er trimestre 2020

La crise du Covid-19 a eu un impact non négligeable sur les ménages les plus modestes. Ainsi, et malgré certains dispositifs mis en place par les pouvoirs publics pour compenser financièrement (comme les différentes aides aux entreprises ou encore la mise en place de l’activité partielle), la situation reste extrêmement difficile pour un quart des personnes interrogées.

Ainsi, on a pu constater que près de trois quarts des artisans et des indépendants ont vu leur situation financière s’aggraver en période de confinement. Lorsque l’on regarde du côté des étudiants, ceux-ci estiment que leur découvert moyen est passé de 87 euros en 2019 à 217 euros en ce début d’année 2020.

Une situation qui impose dans la plupart des cas d’aller puiser dans l’épargne existante pour éponger le découvert. Des alternatives comme le paiement en plusieurs fois sans frais sont envisagées par 27% des sondés, un chiffre susceptible d’augmenter dans un contexte de crise sanitaire.

Les autres conséquences de la crise sanitaire sur le découvert des français

L’épidémie de Coronavirus n’a pas seulement pour impact de fragiliser l’épargne des français, mais également leur capacité d’endettement. Ainsi, le manque de ressources et les difficultés budgétaires des uns et des autres ont été le déclencheur de nombreuses demandes de report ou d’aménagement de crédits à la consommation.

Ainsi, 14% des ménages questionnés gagnant entre 1.000 et 1.500 euros net par mois auraient demandé un aménagement de leurs crédits à la consommation. Une situation qui met en exergue une France « à deux vitesses », l’une souffrant des conséquences directes du confinement, l’autre plus aisée n’ayant que peu de difficultés au sortir de la crise. En effet, la même étude démontre que la situation financière des CSP+ n’a été que peu impactée par la crise et le chômage partiel.

Quelles perspectives dans un avenir proche ?

Finalement, l’enquête menée par Cofidis – CSA conclue que l’inquiétude des français sur leur solvabilité ne s’arrête pas aux portes du déconfinement. En effet, 62% des français estiment que le pire reste encore à venir.

En termes de situation et d’avenir professionnel, ils seraient près d’un sur deux à éprouver une vive inquiétude. Pour le reste, et pour tout ce qui touche au pouvoir d’achat, le résultat est sans appel : 80% d’entre eux ne pensent pas pouvoir retrouver leur capacité financière d’avant la crise dans les trois mois à venir.

Comparer les offres des banques
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques