MENU

C’est un chiffre en baisse. D’après une étude de Panorabanques, notre partenaire spécialiste de la comparaison bancaire, les Français dépassent leur découvert autorisé au moins une fois par mois pour 21% d’entre eux. Ils étaient 24% à le faire en 2018 et 28% en 2014.

Pour réaliser cette étude, le comparateur s’est basé sur un panel de 51.607 personnes âgées de 18 à 65 ans, passées sur le questionnaire de son site entre les mois de mai 2018 et août 2019. Le constat est sans appel : 57% es Français dépassent leur limite autorisée au moins une fois par an.

« Tout le monde est concerné par le découvert bancaire, c’est un service qui est largement demandé et utilisé par les Français. », explique Laure Prenat, directrice générale de Panorabanques. « Mais il coûte cher et doit rester exceptionnel. Les frais liés au dépassement de découvert autorisé représentent toujours environ un tiers de la facture des frais bancaires. », poursuit-elle.

découvert bancaire
Extrait de l’étude fournie par Panorabanques

Un découvert qui coûte cher

Utiliser son découvert autorisé entraîne des frais pouvant aller de 20 à 30€ par an. Le taux de ces agios varie de 7% pour les banques en ligne à plus de 15% pour les établissements traditionnels. Ils restent beaucoup moins onéreux que ceux liés au découvert non autorisé. La facture peut alors dépasser les 70€ par an.

Ce coût est expliqué par des taux nominaux plus importants sur les agios (de 16% à 21%). Mais également par les commissions d’intervention qui viennent alourdir la facture. Dans 76% des banques, des « lettres d’information pour compte débiteur non autorisé » sont aussi facturées 10€ en moyenne.

L’étude précise que cette facture peut s’envoler à plusieurs centaines d’euros en cas de dépassement trop fréquent du découvert non autorisé. Ce sera notamment le cas si vous êtes dans cette situation tous les mois. Mais cet effet est-il pour autant dissuasif ? Comme nous l’avons vu, la fréquence du dépassement de découvert autorisé baisse.

Un budget mieux géré ?

Si les Français ont tendance à mieux gérer leur trésorerie (aujourd’hui, 43% d’entre eux ne sont jamais en dépassement de leur limite alors qu’ils étaient 40% en 2018 et 35% en 2014), c’est parce qu’ils demandent plus d’accompagnement dans la gestion de leur budget.

Panorabanques souligne ainsi l’impact des outils pour suivre son budget mis en avant par les banques. Alertes SMS, solde du compte en temps réel, épargne arrondie, catégorisation des dépenses, estimation du « reste à vivre », semblent faire effet.

D’autre part, les cartes à autorisation systématique des banques en ligne et autres néo-banques qui refusent le paiement si le compte n’est pas correctement alimenté, ont également un effet notable sur cette baisse de l’utilisation du découvert autorisé.

Enfin, l’étude note que les nouveaux modes de consommation qui s’installent (location de véhicules de particulier à particulier, co-voiturage, achat de biens d’occasion, etc), ont tendance à permettre de faire des économies.

« Les Français deviennent des adeptes de la revente d’objets devenus inutiles, de l’achat de seconde main, des ventes privées ou achats groupés, qui font faire des économies et aident à la meilleure tenue du budget ! », précise Laure Prenat.

Pensez à comparer les offres bancaires

Parmi le panel d’offres bancaires qui circulent actuellement sur la toile, il peut parfois être difficile de s’y retrouver en ce qui concerne la question du découvert. Le comparateur bancaire lesfurets vous permettra de trouver le plus adapté à vos besoins à travers plus de 180 banques, banques en ligne et néo-banques référencées.

« D’un établissement à l’autre, le coût du découvert varie parfois du simple au double. Changer de banque peut vous aider à réduire la facture… », confirme Laure Prenat.

Comparer les offres des banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques