MENU

Oubliez la carte bancaire en plastique. La carte bancaire en métal a débarqué en France. Même taille, même puce, même mode de paiement et même accès au distributeur de billets… La carte bancaire en métal ne se distingue que par la clientèle fortunée à qui elle est réservée, rapporte Le Parisien.

Une carte « bling bling » au sens propre

Les utilisateurs de marque se l’arrachent dans le monde entier, assurent ses fabricants Idemia et Gemalto. « C’est un produit à forte marge, tous nos grands clients en commandent en ce moment pour leur clientèle VIP », confirme Xavier Larduinat, patron de l’innovation dans les paiements chez Gemalto. « C’est un témoignage de la valeur sociale d’un client, un élément de reconnaissance sociale », confirme Magali Fioux, en charge de ce secteur chez Idemia.

Certaines de ces cartes s’affichent 100% en acier, quand d’autres mélangent le plastique et le fer. Les fabricants n’hésitent pas à lester l’objet. « Le poids est le critère de sélection numéro un », rappelle Magali Fioux. « Plus on est riche, plus on veut que sa carte bancaire soit lourde », remarque Xavier Larduinat. Une carte bancaire d’un certain poids rendra un certain son. Le bruit constitue le deuxième critère de sélection pour ces clients « bling bling ».

Seule N26 propose ce service en France

Une carte sonnante et trébuchante, « c’est un élément de différenciation, comme peut l’être le bruit d’une portière pour une voiture de luxe », analyse Magali Fioux. Depuis 4 ans qu’elles existent, ces cartes ont conquis les portefeuilles les mieux garnis. Les premières cartes bancaires en métal sont apparues au Moyen-Orient. En 2018, elles arrivent en France grâce à la néobanque N26. Depuis décembre dernier, l’établissement reste le seul à proposer ce service.

N26 met à disposition de ses clients une carte avec paiement sans contat « élégante sans être tape-à-l’œil  », idéale pour séduire un public français exigeant. La carte N26 Metal affiche un poids « trois fois supérieur à une carte traditionnelle » pour 14,90 euros de frais mensuels. Un tel tarif représente 178,80 euros à l’année, contre 64,40 euros en moyenne pour une carte bancaire en plastique en 2018. Le prix de l’excentricité !

Comparer les offres des banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques