MENU

Les retraités s’inquiètent pour leur pouvoir d’achat. Près de 74% des Français estiment que leur pension « est ou sera insuffisante pour vivre correctement », indique une étude publiée le 3 avril dernier par le Cercle de l’Épargne et Amphitéa AG2R La Mondiale. Ce taux reste stable en 2018 chez les non-retraités (79%), mais il augmente (+11% en un an) chez les retraités (61%).

Pour l’épargne individuelle

Ce sentiment s’est exacerbé avec la hausse de la CSG lors de la dernière loi de Finances. Il se nourrit aussi de la faible revalorisation des pensions ces dernières années. Pour remédier au manque à gagner, 68% des Français préfèrent l’épargne individuelle. La méfiance vis-à-vis de l’épargne-retraite collective est réelle dans l’hexagone. Pour 58% de nos concitoyens, l’épargne individuelle doit être favorisée et développée.

Seuls 42% professent la même opinion à l’égard des produits d’épargne collective. Les jeunes de moins de 35 ans se montrent les plus hostiles aux formules d’épargne collective. Ils sont 73% à privilégier l’épargne individuelle pour leur propre compte. A l’inverse, les ouvriers et employés à faibles revenus se montrent les plus enclins à préférer  les suppléments de retraite en entreprise par rapport aux placements individuels.

Plus de placements à risque

Fins de mois difficiles, préférence pour d’autres placements… L’immobilier arrive toujours en tête des placements favoris des Français (42%), devant les contrats d’assurance vie (33%). Les Français versent moins d’argent moins régulièrement pour leurs produits de retraite, rapporte Boursorama. Plusieurs croyances erronées expliquent ce désamour. Par exemple, 30% des Français considèrent qu’aucun placement n’est rentable.

En revanche, les Français s’enhardissent. Un épargnant sur quatre (25%) considère maintenant la bourse comme un placement avantageux. 39% des Français sont prêts à transférer une partie importante de leur épargne vers des placements dits à risques (actions, unités de compte des contrats d’assurance vie). Le bitcoin n’a conquis que 8% des sondés, mais il séduit 17% des épargnants de moins de 25 ans.

Comparer les offres des banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques