MENU
Comparateur de banque
Réduisez vos frais bancaires en comparant les banques
Comparer
Partager sur

Un compte titre : de quoi parle-t-on ?

L’ouverture d’un compte titres est l’occasion d’investir sur une grande variété de valeurs mobilières. Celles-ci sont généralement constituées d’actions ou d’obligations telles qu’un fonds commun de placement (FCP), SICAV ou organisme de placements collectif en valeurs mobilières (OPCVM).

Une même personne peut posséder autant de comptes titres dans autant d’établissements qu’elle le souhaite. Un compte titre peut même être ouvert par un mineur avec l’accord de son représentant légal. Contrairement au PEA (plan d’épargne en actions), il n’existe aucun plafond d’investissement.

Le ou les comptes titres peuvent être individuels ou joints, deux personnes en sont alors titulaires et gèrent les opérations de manière indépendante.

Le conseil d'Hervé !
Un compte titre peut également être géré par une indivision, par exemple dans le cadre d’une succession. Un compte titre peut aussi être détenu en nue-propriété ou en usufruit (succession ou donation).

Un compte titre : comment ça fonctionne ?

Pour réaliser les opérations liées au compte titres, il est indispensable qu’un compte courant ou compte de dépôt y soit rattaché. Il peut s’agir d’un compte courant dédié au fonctionnement du compte titres ou du compte utilisé pour les opérations courantes. Il est bien entendu possible de mixer ces deux comptes dans la même banque ou deux établissements pour une efficacité et clarté maximale.

Un compte titre se gère de plusieurs manières. Internet joue un rôle essentiel tant pour s’informer des tendances des titres que pour la gestion de son portefeuille. Les ordres de bourse sont généralement passés par téléphone ou en collaboration avec le chargé de clientèle de son agence bancaire.

S’agissant d’investissement boursier, le compte titre nécessite une connaissance de cet environnement et de ses risques. Avant de se lancer, en discuter avec un gestionnaire de patrimoine ou tout autre professionnel du secteur de la finance est une précaution des plus utiles. Enfin, sachez que la gestion d’un compte titre peut être libre ou être encadrée par un mandat confié à un professionnel. Là encore, Internet offre sa simplicité et sa souplesse d’utilisation pour la gestion de vos titres.

Quelle est la fiscalité sur un compte titre ?

Si bénéficier des conseils d’un professionnel permet de guider ses choix en matière de compte titre, cette aide permet également de rester informé des changements relativement fréquents de la législation.

En matière de fiscalité, ce sont les règles communes aux plus-values mobilières qui s’appliquent. Dans l’hypothèse d’une moins-value, elle est imputable sur les gains de la même année et éventuellement des 10 années suivantes.

Depuis le 1er janvier, c’est le principe de la flat-tax de 30 % qui s’applique par défaut aux plus-values mobilières. Il reste toutefois possible d’opter pour le barème progressif d’imposition. Cette option doit être demandée lors de la déclaration de revenus et concerne alors l’ensemble des placements financiers.

Les plus-values de cessions d’actions de titres acquis avant 2018 peuvent bénéficier d’un abattement de 50 % pour une durée de détention comprise entre 2 et 8 ans et de 65 % pour une détention de 8 ans et plus.

Comparer les offres des banques
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques