MENU
Comparateur de banque
Réduisez vos frais bancaires en comparant les banques
Comparer
Partager sur

Compte joint : ce qu’il faut savoir avant d’en ouvrir un

Même si le compte joint le plus répandu est celui ouvert par deux conjoints, ce type de compte peut autant concerner un frère et une sœur ou les parents et leurs enfants.

Cette solidarité bancaire repose sur la confiance et n’est évidemment pas sans certains risques qu’il est essentiel de connaitre avant de s’engager avec un compte joint. Cette connaissance des divers aspects d’un compte joint est d’autant plus utile que s’en désolidariser n’est pas toujours simple.

La concrétisation d’un compte joint ne se limite pas aux noms des cotitulaires figurant sur les chéquiers et les relevés de compte. Un compte joint est en effet matérialisé par un contrat signé entre la banque et les cotitulaires, en présence de chacun d’eux.

Une fois le compte joint validé, chacun des cotitulaires accède à l’ensemble des moyens de paiement associés (chéquier, carte bancaire, virement, prélèvement…). Le cotitulaire dispose également d’un suivi du compte avec un accès aux divers outils de gestion.

Si un compte joint offre de nombreux avantages au quotidien, il ne faut pas perdre de vue qu’il rend responsable les cotitulaires en cas d’incidents de paiement. Un chèque émis sans la provision suffisante par un des cotitulaires peut ainsi avoir pour conséquences une interdiction bancaire sur le compte joint, mais aussi celui personnel, y compris ouvert dans une autre banque.

Sans disposition particulière précisée dans le contrat avec la banque, un cotitulaire peut également vider le compte sans que vous en soyez averti et sans que la banque soit responsable de la situation qui suivra.

Désolidarisation bancaire : quelle est la procédure ?

Quelle que soit la raison de mettre fin à l’activité de votre compte joint, il est nécessaire de respecter une procédure spécifique. La première étape consiste à informer votre conseiller bancaire en lui demandant de faire le nécessaire pour éviter que le cotitulaire vide éventuellement le compte. Ce courrier envoyé à la banque en recommandé avec AR doit également être expédié sous la même forme au cotitulaire.

Pour officialiser ce blocage, la banque doit ensuite obtenir l’accord signé des deux cotitulaires. Une fois le blocage acté, les moyens de paiement tels que carte bancaire ou chéquiers ne sont plus utilisables et doivent être restitués à la banque.

Désolidarisation bancaire : et après ?

L’étape suivante de la désolidarisation compte joint est sa transformation en compte indivis, cette opération de médiation étant réalisée par la banque. L’ensemble des virements et prélèvements automatiques sont dès lors annulés. Cette indivision impose aux cotitulaires de donner leur accord pour valider toute opération bancaire.

Une fois terminées les charges communes à payer (mensualités de prêt habitation, crédit voiture…), le compte en indivision peut être clôturé par la banque, toujours avec l’accord des cotitulaires.

Comparer les offres des banques
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres des banques