MENU

L’opérateur Orange a annoncé ce mardi 18 décembre qu’il allait mener un test grandeur nature de la technologie 5G, à Marseille, au cours de l’année 2019, rapporte Les Numériques. Certains habitants de la cité phocéenne seront mis à contribution pour cette expérimentation que Marc Blanchet, directeur technique chez Orange France, considère comme « une occasion de tester le réseau en conditions réelles ».

500 clients participeront au test

Environ 500 clients d’Orange seront concernés. Les critères de sélection n’ont pas été communiqués car l’opérateur ne sait pas encore quel type de terminal il confiera aux heureux élus, note Les NumériquesIl s’agira sûrement de smartphones expérimentaux, non commercialisés.

Pour mailler confortablement la ville, Orange va relier au printemps prochain une quarantaine d’antennes-relais en 5G qui seront complétées par une trentaine d’autres d’ici la fin de l’année. Avec une telle densité, l’opérateur pourra mesurer l’efficacité du réseau et déceler les failles éventuelles. Les tests permettront aussi de calculer la latence moyenne et le débit réel des équipements.

La 5G pour faire quoi ?

Si Orange presse le pas pour une ouverture commerciale en 2020, « on ne connaît pas encore les usages précis de la 5G », reconnaît Marc Blanchet. L’opérateur anticipe un usage professionnel avec par exemple l’utilisation de robots. Mais il prévoit aussi des solutions pour les particuliers, orientées sur les loisirs et le divertissement avec notamment le streaming en très haute définition.

Le déploiement de la 5G ne signifie pas, pour autant, l’abandon de la 4G. « Nous investissons sur la 5G, bien sûr, mais c’est une technologie qui a encore besoin de temps pour arriver à maturité. Alors, en attendant, on continue à travailler sur la 4G (…) avec la volonté de couvrir plus de territoire et satisfaire davantage de clients », assure Marc Blanchet, cité par Les Numériques.

Tous les opérateurs se sont lancés dans la course à la 5G. Free vient d’ailleurs installer sa première antenne à Marseille. Ils devront cependant attendre l’autorisation de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep) pour exploiter les fréquences.

Comparer les offres Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres Internet