Voir tous les articles

7 astuces pour trouver un logement étudiant pour la rentrée

Un étudiant français dépense en moyenne 595 euros pour se loger. Si les disparités sont évidemment fortes selon les villes, quelques conseils peuvent cependant vous aider à payer moins cher.

Pour les étudiants, juillet et août riment souvent avec vacances et jobs d’été. Mais cette période est également souvent synonyme de recherche d’un logement pour la rentrée. Et selon la ville, cette étape peut se révéler être un véritable casse-tête.

Si les locations individuelles de type studio séduisent 60% des étudiants, leur loyer mensuel est en moyenne 107 euros plus cher qu’un logement en colocation. Si vous vous apprêtez à débuter votre recherche, voici quelques conseils pour vous loger à un prix décent.

1- Les sites de locations entre particuliers

Si vous recherchez un logement en colocation ou seul et que vous souhaitez vous affranchir des frais d’agence, vous pouvez vous rendre sur le site Pap.fr. Vous y trouverez des centaines d’offres d’appartements disponibles, photos à l’appui.

Seul petit conseil : essayez d’anticiper au maximum pour éviter la cohue lors des visites, et une concurrence plus importante. Enfin, sur les plateformes d’économie collaborative telles que Leboncoin.fr, vous pourrez aussi trouver certaines offres mises en ligne par des particuliers.

2- Les sites de recherche de colocation

La colocation est évidemment une solution de choix pour profiter d’un hébergement plus économique. En effet, un loyer moyen coûte 380 euros par mois pour une colocation de deux personnes, contre 487 euros pour un étudiant seul.

Certains sites tels qu’Apartager.com ou Lacartedescolocs.fr, vous permettent d’entrer en contact avec des personnes ayant une chambre disponible et recherchant un colocataire.

Petit conseil : n’hésitez pas à aller visiter l’appartement et à rencontrer les personnes avant de vous jeter sur la première offre venue.

3- L’hébergement gratuit

Face à l’augmentation du prix des loyers et les craintes de certains parents de voir leur enfant quitter le nid familial pour vivre seul, certains sites tels que Coucoustudent.com ou Swapandstudy.com peuvent être une bonne solution.

Leur principe : promouvoir l’échange de logements entre familles dont les enfants partent étudier dans une autre ville. Mais la réciprocité n’est pas automatique ! Pour que ce système fonctionne, il faut simplement que vos durées et dates d’hébergement correspondent à celles d’un autre étudiant parti de la ville dans laquelle vous devez vous rendre.

4- Les foyers étudiants

En vous rendant sur le site de l’Union Nationale des Maisons d’Etudiants (UNME), vous pourrez accéder aux 65 foyers recensés dans 24 villes françaises.

Principal avantage : une chambre y coûte en moyenne 400 euros par mois accès aux équipements de la résidence inclus. Pour quelques dizaines d’euros de plus, il est également possible d’obtenir un logement en demi-pension.

Autre avantage : souvent proches des lieux universitaires, ces établissements offrent aussi une grande convivialité.

5- Les cités étudiantes

Si vous avez moins de 28 ans au 1er septembre et que vos parents disposent de revenus modestes, vous pouvez déposer un dossier dans le CROUS de votre ville. Ces établissements gèrent les logements étudiants et les restaurants universitaires. Vous pourrez donc peut-être bénéficier d’une chambre en résidence étudiante pour un prix défiant toute concurrence.

6- La colocation avec des personnes plus âgées

Plus originale mais en plein essor, elle repose sur un principe simple. L’étudiant réalise certaines tâches pour le compte d’une personne âgée (courses, aide informatique ou administrative…) en échange d’un loyer réduit dans son appartement.

Si cette expérience peut également être très enrichissante sur le plan humain, elle implique cependant de disposer d’un peu de temps. Vous trouverez des offres de ce type sur des sites spécialisés tels que Age-et-vivre.org.

7- Les aides en renfort

Enfin, n’oubliez pas qu’en tant qu’étudiant, vous avez droit à des aides au logement, quelle que soit votre situation financière. C’est notamment le cas des APL ou des ALS (qui concernent les logements du CROUS).

Leur montant est établi en fonction de la ville de résidence, du loyer ou encore de la structure du foyer (colocation ou non). Pour cela, adressez-vous à la CAF ! Enfin, si vous êtes éligible à certains critères sociaux, vous pouvez également demander une bourse auprès du CROUS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    En savoir plus