MENU
Voir tous les articles

Outre-mer : pourquoi la vie est-elle si chère ?

La Guyane a lancé aujourd’hui une grève générale, qui pourrait bien contaminer les autres territoires d’Outre-mer. Depuis les dernières manifestations sociales de 2008, le pouvoir d’achat des ultra-marins n’a en effet toujours pas augmenté.

Les Outre-mer n’en sont pas à leur première grève pour faire entendre leurs revendications. La grève générale qui a commencé ce lundi en Guyane n’est pas sans rappeler les perturbations de 2009 en Guadeloupe. Pour mémoire, ce même mouvement avait pris racine en 2008 en Guyane à cause du prix de l’essence. Plus récemment, c’est Mayotte, en 2016, qui avait lancé des manifestations pour « l’égalité réelle ».

Si cette année, les préoccupations des Guyanais sont essentiellement tournées vers la sécurité et la lutte contre le chômage, il n’en reste pas moins qu’ils composent avec un pouvoir d’achat fortement altéré par des prix toujours plus chers qu’en métropole.

Pour Patrick Karam, docteur en science politique et délégué interministériel à l’Outre-mer de 2007-2011, interrogé ce jour par Le Figaro : « La situation économique et sociale demeure précaire : en 2009-2012, le PIB/habitant dans les DOM représentait, en moyenne, 62 % du niveau de l’hexagone (…) ». 

La vie toujours plus chère

L’Insee a publié, l’an dernier, soit 8 ans après la grève contre la vie chère de 2008 en Guyane, une étude mesurant les écarts de prix entre la métropole et les territoires ultra-marins. Et les différentes mesures prises à la suite des mouvements sociaux ne semblent pas avoir fait baisser les prix.

Cette hausse se vérifie surtout pour les produits alimentaires. Pour se nourrir, il faut payer 38% de plus en Martinique, 34% en Guyane, 33% en Guadeloupe et 28% à La Réunion. Pascal Chevalier, chef de l’unité des prix à la consommation et des enquêtes ménages de l’Insee, a expliqué à Paris Match : « Le commerce de ces territoires est très orienté vers la France métropolitaine. Cela a pour conséquence un coût d’acheminement important, d’autant plus important pour les produits pour lesquels il faut respecter la chaîne du froid. Pour tous ces produits frais, il faut utiliser des avions plutôt que des containers sur des cargos et l’avion coûte plus cher (…) ». 

Ces écarts de prix se vérifient aussi pour la téléphonie mobile et l’accès à Internet, car les DOM n’ont pas bénéficié de la baisse des prix entraînés par l’arrivée de nouveaux acteurs, comme Free, sur le marché. Les services de communication coûtent en moyenne 32% plus cher aux Antilles et en Guyane et 26% de plus à La Réunion.

Se soigner coûte également plus cher dans les territoires ultra-marins. Le prix des consultations, des actes de soins et des médicaments avant remboursement par l’Assurance maladie et les complémentaires sont en moyenne 17% plus élevés aux Antilles et en Guyane et 15% plus grands à La Réunion.

Les candidats à l’élection présidentielle au secours de la Guyane

En pleine campagne électorale, il est indispensable pour les candidats de se positionner sur la situation de la Guyane et des Outre-mer. La citation la plus retenue restera celle d’Emmanuel Macron, le candidat d’En marche !, qualifiant la Guyane d’« île » lors de son déplacement à La Réunion : « Mon premier mot est celui d’un appel au calme parce que bloquer les pistes d’un aéroport, bloquer les décollages, et parfois même bloquer le fonctionnement de l’île ne peut être une réponse apportée à la situation. »

Bourde mise à part, les candidats, comme à chaque élection, se sont positionnés en faveur d’un désenclavement des Outre-mer. Ses mesures seront-elles mis en place ? Seront-elles efficaces ? Seul l’avenir le dira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. nebbak

      ça n’explique pas pourquoi le prix des produits locaux est très élevé ? le kg de tomates a 6.50 euro , un avocat en fonction de sa grosseur a 2.50 euro , le kg de concombre a 2 euro , le prix des ananas au poids a 1.90 le kg ; sans compter que pour beaucoup les prix ne sont pas affichés et sont fait a la tête du client « touriste » ; question :: y a t’il une loi des prix sur les marchés? tous les commerçants sont au même tarifs

    En savoir plus