MENU
Voir tous les articles

Quelles dépenses contraintes pour les revenus inférieurs à 1500 euros ?

Les Français qui perçoivent des revenus inférieurs à 1500 euros mensuels doivent faire face à des dépenses contraintes de 496 euros en moyenne tous les mois . Une somme conséquente.

Les dépenses contraintes engloutissent tous les mois près de 43% du revenu net d’un salarié au SMIC (1 143,72 euros[1]). A titre indicatif, c’est près de 13 points de plus que ce qu’elles représentent pour un Français moyen (30% environ) ! On comprend mieux pourquoi la chasse aux dépenses contraintes superflues est un sujet de préoccupation majeur pour nos concitoyens les plus modestes. Néanmoins, beaucoup d’entre eux maîtrisent déjà les astuces leur permettant de payer moins cher pour certains de ces frais obligatoires. Explications.

Le logement : 60% des dépenses contraintes des plus modestes[2].

Sans surprise le logement arrive en tête des dépenses des personnes percevant moins de 1500 euros par mois et représente 4 points de plus que la moyenne nationale. Si l’on regarde ces chiffres plus en détail, on observe que les propriétaires doivent rembourser tous les mois 510 euros de crédit immobilier quand les locataires doivent verser 465 euros pour leur loyer. C’est respectivement 275 euros et 122 euros de moins que la moyenne des Français, même si mécaniquement, cette somme est plus importante rapportée au revenu.

Même constat pour les factures énergétiques (87 euros) et les charges (73 euros) plus faibles que les 104 et 93 euros de la moyenne nationale. Outre un rapport plus précautionneux à la consommation d’énergie, la taille des logements souvent plus petite explique cette différence.

Des primes d’assurance inférieures à la moyenne.

Les primes d’assurance représentent 16% des dépenses contraintes des revenus les plus modestes. C’est 2 points de moins que la moyenne nationale[3].

La complémentaire santé est la première d’entre elles (67 euros), juste devant l’assurance auto (66 euros) et l’assurance habitation (46 euros). A titre de comparaison, un Français moyen devra débourser respectivement 95 euros, 73 euros et 59 euros pour ses couvertures.

Si là encore, les ménages les plus modestes recourent sans doute davantage que les autres à la comparaison en ligne pour économiser sur le coût de leur police d’assurance, la taille des logements et le modèle des véhicules influent également sur le niveau de prime.

Déplacements, abonnements numériques et frais bancaires : ces autres dépenses à prendre en compte.

Les transports, 11% de la dépense contrainte des salariés gagnant moins de 1500 euros, arrivent en troisième position. Il semblerait que ces ménages essaient au maximum de limiter leurs déplacements ou privilégient les transports doux tels que la marche ou le vélo. En effet, leurs frais en carburant et entretien du véhicule (106 euros) sont 31 euros moins importants que ceux de la moyenne des Français. Même constat pour les abonnements de transport public (40 euros), soit 14 euros de moins que la moyenne de 54 euros[4].

Il n’en va en revanche pas de même pour les frais bancaires. Un Français percevant moins de 1500 euros par mois paie en moyenne 24 euros de plus chaque année pour ces derniers. Cette différence peut sans doute s’expliquer par des frais de découvert souvent plus importants.

Enfin, les plus modestes parviennent à faire baisser de 3 euros le prix de leurs abonnements mobile, fixe et internet et même de 9 euros leur abonnement télévision par rapport à la moyenne nationale.

Une fois ses dépenses contraintes payées, un ménage au SMIC ne dispose en moyenne que de 57% de son revenu net[5]. Dans ce contexte, la mise en concurrence et la comparaison des offres et des acteurs peut être un bon moyen de faire baisser ses dépenses en assurances, frais bancaires ou abonnements numériques. Au-delà, surveiller sa consommation d’énergie, privilégier les marques distributeurs lors des courses alimentaires ou recourir à la seconde main et l’économie collaborative sont autant de leviers qui peuvent être actionnés pour faire diminuer le niveau global des dépenses.

[1]http://www.journaldunet.com/management/salaire-cadres/1071810-smic/

[2]Etude Odoxa pour LesFurets.com

[3]Etude Odoxa pour LesFurets.com

[4]Etude Odoxa pour LesFurets.com

[5]http://www.journaldunet.com/management/salaire-cadres/1071810-smic/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    En savoir plus

    Optimiam, Too Good to Go ou Zéro Gâchis : rencontre avec les créateurs des appli anti-gaspi

    Voir tous les articles

    Ils n’avaient pas dépassé la trentaine qu’ils avaient déjà lancé leur première entreprise autour d’une même problématique de société. Leur idée, faire d’une pierre trois coups : permettre au consommateur de payer ses produits moins chers, aux commerçants et grandes surfaces d’éviter les pertes et mais surtout, réduire le gaspillage alimentaire. Rencontre.